DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Repenser aujourd'hui l'école de demain


learning world

Repenser aujourd'hui l'école de demain

En partenariat avec

Au XXIe siècle, nos écoles sont-elles toujours au goût du jour ? Ne devraient-elles pas se moderniser à l’image de nos styles de vie et de nos industries ? Alors que les méthodes traditionnelles d’enseignement commencent à faire peau neuve, comment repense-t-on l‘éducation aux quatre coins du monde ? La réponse dans cette édition de Learning World.

Australie : la technologie au service de l‘éducation

Nous voici au Sheldon College de Brisbane situé dans l’Est de l’Australie. L‘établissement accueille des enfants de 15 mois à 12 ans et propose un cursus axé sur l’innovation organisé autour de son nouveau pôle technologique baptisé ‘LINQ Precinct’.

Au programme : une éducation 2.0 donc, et ce, dès le plus jeune âge avec cours intensifs d’informatique, de communication et de robotique.

Aussi décomplexée que visionnaire, l‘école voit les choses en très grand et entend tout simplement former l‘élite technologique et numérique de demain.

Brésil : des élèves plus autonomes et plus curieux

Malgré des financements publics supplémentaires, le système éducatif brésilien semble peiner à remplir sa mission. Selon le dernier rapport de l’OCDE sur l‘état de l‘éducation dans le monde, le Brésil se classe 60e sur 75. Cela dit, des projets pionniers commencent à faire bouger les lignes.

Au collège Chico Anysio de Rio de Janeiro, pas question de baisser les bras. Depuis 3 ans, cet établissement public teste de nouvelles méthodes d’enseignement.

Objectif : replacer les élèves au cœur du dispositif éducatif en développant notamment leur sens des responsabilités et leur autonomie.

Autre initiative : le décloisonnement des classes. Et force est de constater que l’ambiance est plutôt détendue et propice à l’apprentissage.

Plébiscitée par les élèves comme par les professeurs, cette nouvelle approche ouverte et bienveillante fera son entrée dans 4 nouvelles écoles du pays l’année prochaine.

Royaume-Uni : l’homme de la nouvelle “Nouvelle frontière”

Nous venons de voir une méthode 100 % technologique et une autre centrée sur les élèves. Mais quels autres changements attendre au cours des 10 prochaines années ? Graham Brown-Martin, le fondateur du think tank “Apprendre sans Frontières” nous dévoile quelques pistes de réflexion.

Graham Brown-Martin :
“Les jeunes à travers le monde doivent concevoir les choses avec une nouvelle approche. C’est pourquoi nous devons repenser l‘éducation, car nous n’avons plus besoin d’autant d’ouvriers et d’employés de bureau qu’avant. Maintenant, il nous faut des innovateurs créatifs.

Concrètement, il faut changer notre façon d‘évaluer les élèves et aussi changer ce que nous évaluons. Il faut s’intéresser à autre chose. On parle beaucoup, par exemple, de “société collaborative” et c’est très important. Et pourtant aux examens, les élèves sont toujours assis loin les uns des autres avec leur stylo et leur feuille. C’est comme si nous n‘étions toujours pas entrés dans le XXIe siècle.

Certains estiment qu’il faudrait se débarrasser de tous les profs. C’est une idée horrible. Car enseigner, ce n’est pas juste transmettre un savoir, c’est également guider, conseiller, encourager. Et puis, c’est aussi – même si ça fait un peu cliché – ne pas laisser la flamme s‘éteindre. Il faut susciter la curiosité, l’envie. Et pour cela, rien ne remplace l‘être humain.”

Le choix de la rédaction

Prochain article

learning world

L'enseignement à l'heure du Big Data