DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : la province d'Idleb entièrement sous le contrôle d'Al-Nosra

Le dernier bastion de l’armée syrienne dans la province d’Idleb est tombé jeudi entre les mains d’une coalition dont fait partie le front Al-Nosra

Vous lisez:

Syrie : la province d'Idleb entièrement sous le contrôle d'Al-Nosra

Taille du texte Aa Aa

Le dernier bastion de l’armée syrienne dans la province d’Idleb est tombé jeudi entre les mains d’une coalition dont fait partie le front Al-Nosra, la branche locale d’Al-Qaïda. Les hommes de Bachar Al-Assad se sont retirés de la ville d’Ariha à l’issue d’une vaste offensive éclair lancée par une coalition de groupes rebelles islamistes.

La province d’Idleb, frontalière de la Turquie est désormais entièrement entre leurs mains.

La veille, la chaîne Al Jazeera a diffusé une interview d’Abou Mohammad al-Joulani, le leader du front Al-Nosra : “La mission du front Al-Nosra pour le peuple du Levant est de renverser le régime et tous ses symboles, je veux dire ses alliés, comme le Hezbollah et d’autres, et de coordonner la mise en place de la charia comme système bien établi dont pourront jouir les Musulmans”, a-t-il déclaré.

Une interview dont le but est de présenter le groupe comme une force politique légitime en Syrie, ce que n’a pas manqué de souligner l’ambassadeur syrien à l’ONU : “La chaîne qatarienne Al Jazeera n’a-t-elle pas diffusé hier une interview avec le leader du groupe terroriste Al Nosra, al-Joulani, pour annoncer que la Syrie sera gouvernée par la charia ? Donc le Qatar nous annonce avec cette interview que le groupe terroriste du front Al-Nosra est un groupe terroriste modéré ?”, a demandé sur le ton de l’ironie Bachar Al-Jaafari.

Le front Al-Nosra est classé sur la liste noire de l’ONU contre le terrorisme. A l’automne dernier, il avait demandé, en vain, d’en être radié. Le Conseil de Sécurité le considère comme une menace, sur le même plan que les jihadistes d’Etat islamique.