DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

GP d'Italie : Jorge Lorenzo persiste et signe


speed

GP d'Italie : Jorge Lorenzo persiste et signe

Bruno Sousa : “ Bienvenue dans Speed ! Jorge Lorenzo est l’homme du moment en moto GP, avec une troisième victoire consécutive, cette fois au Grand Prix d’Italie. Tout comme à Jerez de la Frontera et au Mans, le double champion du monde n’a jamais vraiment été menacé et l’a emporté facilement.”

Le pilote Yamaha était prêt à en découdre pour remporter ce sixième Grand Prix de la saison. Jorge Lorenzo avait annoncé la couleur dès les essais libres en battant d’une demi-seconde le record inscrit à Mongello sur Honda en 2013. Et l’Espagnol a tenu parole : parti en seconde position derrière l’Italien Andrea Iannone sur Ducati, Jorge Lorenzo s’est maintenu en tête quasiment de bout en bout. Ce fut en revanche un mauvais jour pour Ducati avec l’abandon d’Andrea Dovizioso pour problème mécanique à la fin du 14e tour de la course qui en compte 23.

Jorge Lorenzo s’adjuge ainsi son 36e succès en MotoGP devant Iannone, et un autre Italien, Valentino Rossi, son coéquipier Yamaha, dont il se rapproche, sans toutefois lui ravir la tête du championnat. Les six points qui les séparent, le Majorquin compte bien les inscrire au Grand Prix de Catalogne, dans deux semaines, où il vise une quatrième victoire d’affilée.

Marc Marquez : mauvais karma

Bruno Sousa : “ Marc Marquez a remporté avec style les deux derniers championnats du monde et s’est juré d’inscrire son nom dans l’histoire de la course moto. Cette année pourtant, l’Espagnol s’en voit et est actuellement cinquième au classement général, 49 points derrière Rossi. Une fois de plus, Mugello ne lui a pas fait de cadeau.”

Décidément, l’Italie ne réussit pas au champion du monde en titre. Marc Marquez a chuté à six tours de la fin alors qu’il se battait avec l’Italien Andrea Ianonne pour la deuxième place du podium. Dommage, quand on sait qu’il était parti de la cinquième ligne, en treizième position. Eh oui, tout est allé de travers cette année pour l’Espagnol au Mugello, déjà victime d’une chute en première partie des qualifications.

C‘était la deuxième fois de sa carrière qu’il ne faisait pas partie des 10 premiers directement qualifiés. La première, c‘était en 2013 aux essais du même Grand Prix d’Italie, où Marquez marquait l’histoire de la MotoGP par une chute impressionnante à trois tours de l’arrivée.

F3 : l’homme est un loup pour l’homme

Bruno Sousa : “ La Formule 3 est LE championnat des jeunes pilotes qui rêvent de se faire une place en Formule 1. La promo 2015 ne fait pas exception, mais au vu de leur comportement ce week-end à Monza, ils ont encore beaucoup à apprendre.”

Triplé gagnant pour Felix Rosenqvist en F3 à Monza. Le Suédois a remporté les trois courses mouvementées du championnat d’Europe, ou plutôt les deux courses et demie.

Car il y a eu de la casse, beaucoup de casse. Les jeunes loups ont tellement montré des dents lors des deux premières courses que les commissaires ont perdu patience face à la multiplication des accidents. Craignant pour la sécurité des pilotes, ils les ont averti de bien se tenir. En vain. Les contacts et les sorties de piste se sont poursuivis, conduisant le directeur de course à interrompre la dernière épreuve.

Résultat : le Suédois ne marque que la moitié des points sur la troisième course. Son coéquipier britannique Jake Dennis chez Prema Powerteam se classe deuxième. Le Monégasque Charles Leclerc complète le podium pour Amersfoort Racing.

Un classique indétrônable

Bruno Sousa : “ La 28ème édition du rallye alpin de Kitzbühel a rassemblé 188 voitures construites entre 1925 et 1972. L’occasion de démontrer qu’il mérite toujours son titre de premier événement de la catégorie classique en Europe. Grande première cette année : une victoire à domicile signée Helmut Lorenzoni and Mike Angerman. Résumé tout en images dans la vidéo associée. Speed, c’est fini pour aujourd’hui. A dimanche prochain pour le Grand Prix du Canada !”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

speed

Speed : Nico Rosberg, le petit prince de Monaco