DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Club de Bilderberg : 60 ans de fantasmes


monde

Club de Bilderberg : 60 ans de fantasmes

Le club huppé, ce forum international et informel de personnalités qui fascine tous les conspirationnistes de la planète, se réunit cette année dans un petit village non loin d’Innsbruck, la célèbre station de ski autrichienne. Aucun secret sur la date de la rencontre, elle se tient de jeudi à dimanche, ni sur son lieu, le village s’appelle Buchen. Idem pour l’identité des
membres du comité de direction ou celles des invités, la liste est publiée. Seules les discussions ont lieu à huis clos et font l’objet de tous les fantasmes. Même si d’innombrables sommets, réunions et forums se tiennent chaque année partout à travers le monde, la “conférence”, le “club” ou le “groupe” de Bilderberg (à votre choix) est, de loin, le préféré des fanatiques du complot. Les théoriciens de la conspiration dénoncent la réunion annuelle des marionnettistes tout-puissants qui dirigent le monde en coulisse, à leurs profits et sur le dos des plus démunis. L‘économiste Nicolas Baverez, qui ne dissimule pas ses opinions politiques et publie chaque semaine ses analyses dans Le Point, fait partie du comité de direction. Il raconte, dans 20mn, que durant la réunion "aucune décision n'est prise" et qu’il s’agit d’une “succession de débats.”

Cette année, le thème général des débats est la promotion des échanges entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Il y a soixante ans, en 1954, en pleine guerre froide, le club avait justement été fondé pour “resserrer les liens” entre les dirigeants américains et européens. Selon l’ancien ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine, il s’agissait “de ne pas baisser la garde face à la puissante Union Soviétique.”

À l’image de l’ancien Premier ministre belge Charles Michel, les 140 personnalités invitées cette année ne sont pas, d’ordinaire, farouches vis-à-vis des médias. Exception faite pour le club de Bilderberg où personne ne sera cité ou ne livrera le contenu des débats à visage découvert. Le secret des tables rondes sera partagé…en secret. Un secret de Polichinelle.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Irlande, plus gros consommateur d'alcool en Europe