DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quand les groupes hongrois se produisent à Londres !

Vous lisez:

Quand les groupes hongrois se produisent à Londres !

Taille du texte Aa Aa

Il faut aller à Londres pour trouver de nombreux groupes de rock… hongrois. On commence la découverte de cette diaspora avec Vad Fruttik qui donne

Il faut aller à Londres pour trouver de nombreux groupes de rock… hongrois.

On commence la découverte de cette diaspora avec Vad Fruttik qui donne son premier concert dans la capitale londonienne.
Mais que va dire le chanteur sur scène ?

Marcell Likó : “Je pourrais dire que nous venons de Hongrie, je pourrais parler de la situation là bas, et de toute la sympathie que nous avons pour les gens ici. Je pourrais dire ce genre de choses, parfois ça vient tout seul avec un peu trop d’alcool…”

Autre groupe magyar Heaven Street Seven. Un groupe qui existe depuis 20 ans et qui a décidé de se séparer. Il donnera son dernier concert en Hongrie en août et il voulait aussi dire au revoir aux Hongrois installés à Londres.

Krisztián Szűcs est son chanteur : “Nous pensons que c’est une bonne chose de pouvoir aussi dire au revoir à Londres à ceux qui nous suivent. Et j’espère qu’ils vont apprécier. Nous nous sommes demandés où aller avant d’arrêter, où jouer ? Et très rapidement l’idée d’un à Londres s’est imposée pour nos adieux.”

Groupes et musiciens hongrois viennent souvent à Londres pour rendre visite à leurs nombreux compatriotes (on dit déjà, sans savoir le nombre exact d’ailleurs de Hongrois qui se sont installés là, que Londres et la deuxième plus grande ville hongroise).

Et certains ont flairé le bon filon. A l’instar de Drum and Monkey, une société qui organise concerts et fêtes pour les Hongrois…

András Ramocsa : “Nous étions, un ami et moi, à un concert d’un groupe hongrois ici quand nous avons eu cette idée : nous devrions organiser de tels événements pour la communauté hongroise ici, une communauté importante. Nous avons donc pensé que c‘était une bonne opportunité pour les Hongrois de se retrouver.”

Dans la salle on apprécie mais ce qu’on aime par dessus tout c’est vraiment de pouvoir se retrouver.

“On aime ces groupes bien sûr qui jouent ici explique une jeune femme, mais pour moi les gens avec qui je suis ici, avec qui je fais la fête dans ces concerts sont ce qu’il y a de plus important.”

Même constat au concert de Heaven Street Seven qui a joué tous ses tubes de ces 20 dernières années.

“Cela touche le coeur beaucoup plus ici que si on était à la maison, constate une autre. Probablement parce qu’ici on a moins de contacts hongrois. On n’a pas ce contact émotionnel et linguistique. C’est donc très important que ces groupes puissent venir ici et que l’on puisse écouter de la musique que l’on aime depuis notre adolescence.