DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : Musulmans, Juifs et Chrétiens réunis par la musique et la danse au Daraweesh Carnaval

Vous lisez:

Egypte : Musulmans, Juifs et Chrétiens réunis par la musique et la danse au Daraweesh Carnaval

Taille du texte Aa Aa

C’est un évènement festif et coloré qui s’est déroulé le 12 juin dans les rues du vieux Caire. Le Daraweesh Carnaval célèbre les trois religions

C’est un évènement festif et coloré qui s’est déroulé le 12 juin dans les rues du vieux Caire. Le Daraweesh Carnaval célèbre les trois religions monothéistes d’Egypte. Lors de cette fête, les participants ont pu découvrir, entre autres, la mosquée Amr ibn al’As, l‘église Saint Georges, l’une des plus anciennes de la capitale égyptienne, et la synagogue Ben Ezra.

Les organisateurs du festival ont à coeur de promouvoir le respect mutuel entre Musulmans, Chrétiens et Juifs, particulièrement parmi les jeunes.

La programmation avait sélectionné plusieurs groupes égyptiens qui ont effectué des danses traditionnelles comme Tahteeb, un art martial ancestral avec des bâtons, qui est aussi une danse folklorique.

“Il y a ici des gens de diverses religions, des Musulmans et des Chrétiens. Nous avons visité ces temples et appris de nouvelles choses à propos du Judaïsme par exemple,” a déclaré Aya Alaa, organisatrice de l‘évènement.

Les visiteurs ont pu découvrir des danses, des musiques mais aussi des costumes traditionnels. Ici, la danse tanoura, la danse traditionnelle égyptienne qui doit son nom à la jupe colorée que portent les danseurs.
Le point d’orgue du Carnaval fut le concert de “Nuba Nour”, un collectif de musiciens qui a chanté des chants traditionnels avec des chansons folkloriques modernes. Un style de musique très populaire en Egypte.

“Je suis heureux de ce que je vois aujourd’hui, j’ai rencontré des gens, je me suis fait des amis et vu des danses que je n’avais jamais vu auparavant”, a dit un visiteur.

“Quand j’ai vu la mosquée, l‘église et la synagogue je me suis dit que ces religions reflètaient l’Egypte et la vie des Egyptiens et ça m’a rendue heureuse,” a déclaré une autre.

A la fin du carnaval on a dansé la danse soufi qui consiste à tourner de longues heures pour former une unité spirituelle qui élève l‘âme et la débarasse des émotions terrestres.