DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Démission du gouvernement d'union palestinien


Cisjordanie

Démission du gouvernement d'union palestinien

La fracture grandissante entre la Cisjordanie et la bande de Gaza ajoutée aux discussions secrètes supposées entre le Hamas et Israël ont eu raison du gouvernement d’union nationale palestinien. Le Premier ministre palestinien a remis ce mercredi la démission de son gouvernement au Président Mahmoud Abbas. Une décision qui risque d’aggraver une situation déjà catastrophique, notamment dans la bande de Gaza.

“Le Premier ministre Rami Hamdallah appelait à un remaniement du gouvernement depuis des mois, en particulier après la guerre de Gaza. Le gouvernement a vraiment besoin d‘être élargi pour être capable de répondre à tous les besoins des habitants, en particulier notre peuple dans la bande de Gaza après la guerre contre Israël”, a expliqué Ihab Bseiso, le porte-parole du gouvernement.

Le gouvernement d’Union avait été formé en 2014 dans le but notamment de rapprocher les deux grands rivaux palestiniens que sont le Fatah et le Hamas. Mais c’est un schisme plus profond encore qui semble se profiler après cette démission.

“Tout changement dans le gouvernement, la dissolution ou l’acceptation de sa démission ou la décision de former un nouveau gouvernement, doit passer par un accord national entre toutes les factions palestiniennes. Ces dernières doivent débattre ensemble de cette question, car elle est très importante pour tous les Palestiniens, pas seulement pour le Président Abbas ou le Fatah”, a précisé Fawzi Barhoum, le porte-parole du Hamas.

Si le mouvement islamiste aux commandes dans la bande de Gaza a officiellement refusé la dissolution du gouvernement dont il fait partie, le Hamas a aussi appelé Mahmoud Abbas à remplacer “un gouvernement composé de technocrates soutenus par un gouvernement plus politique”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Hongrie ordonne la fermeture de sa frontière avec la Serbie