DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Waterloo : le dernier cri technologique au service de l'histoire


le mag

Waterloo : le dernier cri technologique au service de l'histoire

Le bicentenaire de la bataille de Waterloo arrive à grands pas et pour l’occasion un mémorial très novateur a été construit sur le site de la bataille.

Deux siècles après le 18 juin 1815, date de l’ultime défaite de Napoléon face aux alliés, ce parcours de 1815 mètres carrés remonte le fil du temps. Il démarre à la révolution française qui servit de tremplin au futur empereur, et rappelle les innombrables guerres et conquêtes qui lui valurent tant d’ennemis.

“ En commençant par le contexte, les enjeux de la bataille, on progresse, et au fur et à mesure qu’on progresse physiquement, on va comprendre tous ces enjeux et aussi la chronologie qui mène à la bataille, cette convergence de tous les dirigeants européens contre Napoléon “, explique Philippe Chiwy, porte-parole des concepteurs de l’exposition.

Le Mémorial joue beaucoup sur l’accroche visuelle et l’interactivité pour tenir en haleine le visiteur.

“ On a développé des systèmes qui vont permettre aux visiteurs d’obtenir plusieurs niveaux d’information dans leur propre langue, commente Philippe Chiwy. Que ce soit dans les audioguides mais également dans les multimédias, tout se personnalise à votre passage. On a développé des tableaux animés basés sur les peintures célèbres des grandes batailles qui ont précédé Waterloo. “

A Waterloo, Napoléon joue son va-tout. Contraint d’abdiquer un an plus tôt, il tente de reconquérir le pouvoir depuis trois mois. Il a traversé la France avec ses troupes, mais en Belgique les choses se corsent, et ses ennemis britanniques, hollando-belges et prussiens lui donneront le coup de grâce lors de cette bataille qui sera une véritable boucherie.

Animation-phare de l’exposition, le film de la bataille projeté sur un écran panoramique en 3D, un film du réalisateur Gérard Corbiau saisissant de réalisme.

Après la bataille vient la section du bilan : bilan humain – 45.000 morts et blessés d’après les estimations – et bilan géopolitique. Les vainqueurs redessinent la carte de l’Europe mais le vent de nationalisme et de liberté insufflé par les conquêtes napoléoniennes suscitera de nombreuses révoltes.

A la fin du parcours, impression des visiteurs :

“ On ne peut pas s’imaginer comment la guerre se faisait à cette époque-là, avec tellement de morts, tellement de courage “
, dit une jeune femme.

“ Pour moi, ça a été une révision d’un pan de l’histoire, une réactualisation de ce pan de l’histoire qui est tellement fascinant “, nous dit une autre personne.

“C’est très didactique, tout y est, la suite logique de la bataille, du début à la fin, et le tout a été précédé par un peu d’histoire générale “, conclut un historien venu voir le résultat deux semaines après l’ouverture.

Avec ce Mémorial, le site de la butte du Lion espère passer de 300.000 à 500.000 visiteurs par an.

Le choix de la rédaction

Prochain article
La bataille de Waterloo version mini

le mag

La bataille de Waterloo version mini