DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : Juncker se dit trahi


Le bureau de Bruxelles

Grèce : Juncker se dit trahi

Voter oui au référendum de dimanche et oui à l’Europe. C’est la supplique adressée par Jean-Claude Juncker aux électeurs grecs. Pour le Président de la Commission européenne, la proposition des créanciers tient toujours et un accord reste possible.

“ Toute la planète considèrera qu’un non grec à la question qui leur est posée – alors qu’ils ignorent la question qui leur est posée – signifiera que la Grèce veut prendre ses distances par rapport à la zone euro et par rapport à l’Europe. “

Jean-Claude Juncker a aussi vertement critiqué le gouvernement Tsipras pour avoir quitté la table des négociations précipitamment. Il a aussi accusé ce dernier de ne pas avoir dit toute la vérité aux grecs sur les propositions européennes et d’avoir présenté une version qui n‘était pas actualisée.

“ Il n’y a pas de coupes salariales dans ce paquet, et personne n’est en droit de donner l’impression qu’il exige des coupes salariales, a-t-il martelé. Et il n’y a pas de coupes dans les retraites. En fait, c’est un paquet qui implique plus de justice sociale, plus de croissance et une administration plus moderne et transparente. “

Concernant les retraites, la réforme proposée prévoit un report de l‘âge de la pension à 67 ans , des mesures de dissuasion sur les retraites anticipées et la suppression d’une allocation complétant certaines retraites. Le projet des institutions (Commission, FMI, BCE) propose aussi de réduire les dépenses militaires de 400 millions d’euros, tandis qu’Athènes ne veut pas aller au-delà des 200 millions.

Ce qui est certain, c’est qu’il n’y aura plus d’extension de l’actuel plan d’aide à la Grèce. Si les Grecs votaient oui, il faudrait donc lancer un nouveau programme, en respectant toutes les étapes – y compris par exemple le droit de regard du parlement allemand – ce qui prendrait environ deux semaines dans le meilleur des cas.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Grèce : nouvelle proposition sur la table