DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Batoumi, la ville géorgienne de la fête

Vous lisez:

Batoumi, la ville géorgienne de la fête

Taille du texte Aa Aa

Dans ce nouvel épisode, nous vous emmenons dans une ville spectaculaire du bord de la mer Noire, la capitale géorgienne de la fête : Batoumi. Principale cité de l’Adjarie, une république autonome située au sud-ouest de la Géorgie, elle est prisée pour sa mer chaude, ses boîtes de nuit dans le vent et son ambiance de vacances permanentes.

Une promenade le long de la plage nous fait découvrir une ville en pleine mutation où se côtoient hôtels de luxe, sculptures modernes, fontaines et espaces de loisir. “Les gens viennent à Batoumi parce que nous avons une atmosphère propice à l’amour, il y a beaucoup d’amour ici,” insiste Rezi Zoidze, organisateur de concerts. “La mer ajoute une couleur bleutée à cette ville blanche et dorée,” s’enthousiasme-t-il, “c’est comme si Batoumi venait de se réveiller, de sortir d’un rêve.”

L’Adjarie dispose d’un environnement naturel unique en Géorgie où l’on passe rapidement de la chaleur de la côte à la neige de la haute montagne. Des milliers d’espèces végétales et animales y ont élu domicile.

Le jardin botanique de Batoumi donne l’opportunité d’en découvrir certaines tout en prenant un bol d’air en pleine verdure. “Nous avons des plantes du monde entier,” explique Marina Tatarishvili, sa conservatrice, “pour certaines, il n’y a qu’ici dans tout l’hémisphère nord où elles poussent en milieu naturel. Le temps est vraiment clément tout au long de l’année,” fait-elle remarquer avec d’ajouter : “nous sommes au bord de la mer Noire : donc l‘été dure six mois et même en hiver, on a des plantes exotiques qui fleurissent.”

De retour en bord de mer, la ville de Batoumi s’apprécie aussi au crépuscule. Les activités balnéaires laissent peu à peu la place à une vie particulièrement animée grâce aux nombreux clubs, casinos et restaurants. Au menu : on trouve traditionnellement des plats qui combinent légumes et fruits frais associés à des noix et des épices. Les viandes souvent grillées sont servies avec des sauces piquantes ou du fromage et s’accompagnent de vins locaux. “Manger de bonnes choses, c’est ce qu’il y a de plus important en Géorgie,” nous lance le chef, Irod Mamuladze. “D’emblée,” dit-il, “quand vous allez rendre visite à quelqu’un, il vous invite à vous asseoir à sa table.”

Spécialité la plus réputée : la version locale du khatchapouri, un pain aplati et farci au fromage. C’est un mets riche en goût et en calories ! “Le khatchapouri est un plat traditionnel géorgien, mais celui de l’Adjarie a une forme de bateau parce qu’on vit au bord de la mer,” précise le chef, “il est toujours ouvert pour que le fromage cuise beaucoup mieux et on ajoute un oeuf.” Et c’est toujours avec les doigts qu’on le déguste.