DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le milieu grec des affaires inquiet et dubitatif après la victoire du non

Le milieu des affaires en Grèce demeure dans l’expectative après le référendum. Car tout reste à régler. Les banques devraient rester fermées jusqu‘à

Vous lisez:

Le milieu grec des affaires inquiet et dubitatif après la victoire du non

Taille du texte Aa Aa

Le milieu des affaires en Grèce demeure dans l’expectative après le référendum. Car tout reste à régler. Les banques devraient rester fermées jusqu‘à vendredi au moins. Les files d’attente s‘étirent encore devant les distributeurs automatiques pour tenter de retirer les 60 € quotidiens autorisés.

Point of view

"Je ne peux pas accepter un accord qui comprendrait une augmentation des impôts et entraînerait une réduction du revenu disponible des citoyens."

“La question est de savoir à partir d’où on commencent les négociations, analyse Giorgos Kavathas, président de la confédération des petites et moyennes entreprises. A partir du point de départ ou bien sur la base des propositions du gouvernement grec ou à partir des 11 milliards d’euros proposés par nos créanciers ? Je ne peux pas accepter un accord qui comprendrait une augmentation des impôts et entraînerait une réduction du revenu disponible des citoyens.”

Pour l’instant, l’impôt et les cotisations sociales ne rentrent pas, détériorant encore la situation des finances publiques.

“Après le verdict très clair des urnes, le milieu des affaires est maintenant en attente de stabilité et de concorde au sein du peuple grec, pour que tout revienne à la normale et que les dégâts sur l‘économie soient aussi limités que possible” conclut notre correspondante Symela Touchtidou.