DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des centaines de baleines massacrées aux Féroé... par tradition

Vous lisez:

Des centaines de baleines massacrées aux Féroé... par tradition

Taille du texte Aa Aa

Comme chaque été, les Iles Féroé reviennent dans les radars de l’actualité. En cause, une antique tradition qui consiste à massacrer des centaines de cétacés sur les rivages de l’archipel. Cette année, malgré l’intervention de militants de l’OMG Sea Shepherd, plus de 250 baleines-pilotes ont été mises à mort dans le cadre du Grindadráp (le nom de cette tradition en féroïen) lors de la seule journée du 23 juillet.

Cette « coutume », qui remonte au XVIe, n’est pratiquée qu’aux Iles Féroé, un territoire autonome qui dépend du Danemark. Particulièrement violente, cette chasse est strictement régie par les autorités locales. Concrètement, des bateaux rabattent les cétacés vers les plages où les attentent une cohorte de chasseurs équipés de crochets et de couteaux. Quelques soient leurs âges ou leurs sexes, tous les dauphins ou baleines pris dans ce piège sont abattus. Rapidement la mer se drape de rouge, en raison du flot de sang versé.

Dénoncé par de multiples ONG depuis de nombreuses années, le Grindadráp se perpétue malgré tout. L’année dernière, seuls 58 animaux avaient été abattus, contre plus d’un millier en 2013, grâce à des actions orchestrées par des militants écologistes. Cette année, ce chiffre est reparti à la hausse, malgré l’émoi soulevé par cette tradition perçue comme barbare par de nombreuses personnes.

Des activistes arrêtés

Cinq membres de Sea Shepherd ont été arrêtés ce jeudi par la police locale, alors qu’ils tentaient d’entraver la mise à mort des animaux, pour violation de la loi féroïenne sur la chasse à la baleine. Les activistes risquent jusqu’à deux ans de prison.