DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: des femmes sur la ligne de front

Sur la ligne de front entre les combattants kurdes et les djihadistes de l’EI, des jeunes combattantes ont rejoint les Unités de protection du peuple

Vous lisez:

Syrie: des femmes sur la ligne de front

Taille du texte Aa Aa

Sur la ligne de front entre les combattants kurdes et les djihadistes de l’EI, des jeunes combattantes ont rejoint les Unités de protection du peuple (YPG) pour défendre leur terre. Ces jeunes femmes ont tout laissé derrière elles pour venir se battre dans les rangs des forces kurdes.

Dilbreen a 17 ans. Venir ici s’entraîner, se former aux armes, au contrôle des check-points, ce choix, dit-elle, s’est imposé à elle.

“J’ai rejoint les YPG volontairement. Je les ai rejoints pour défendre les Kurdes, les Arabes, les chrétiens… Je veux défendre mon pays et tous ceux qui se battent pour ça”, explique-t-elle.

“Les combattants masculins se battent physiquement, les femmes se battent avec leur esprit et avec leur patience, ajoute Cicek, une autre combattante. La femme sait quand utiliser des armes, naturellement, elle est un ennemi de la violence de la guerre. Mais nous sommes obligées de nous défendre, on nous a amenées à ça”.

Les Unités de protection du peuple sont l’aile armée du Parti syrien de l’unité démocratique (PYD), affilié au PKK. En 2015, leurs effectifs sont estimés entre 35 000 et 65 000 combattants. 40 % seraient des femmes.

“A la maison, c’est sur, les filles prennent bien plus soin d’elles que sur la ligne de combat, dit Zireena, 18 ans. Quand je vais sur la ligne de front, je ne me sens pas la même, je sens que je suis devenue une adulte, que je comprends mieux les choses.”

Ces jeunes combattantes assurent qu’ici, il n’y a pas de différences entre les hommes et les femmes. Mais un seul objectif, combattre les horreurs de Daech, pour la génération future.