DERNIERE MINUTE

L'Ukraine célèbre la fête nationale sur fond de conflit dans l'Est

L’Ukraine célébrait ce lundi le 24ème anniversaire de son indépendance vis-à-vis de l’Union soviétique. Une indépendance que le pays va devoir encore

Vous lisez:

L'Ukraine célèbre la fête nationale sur fond de conflit dans l'Est

Taille du texte Aa Aa

L’Ukraine célébrait ce lundi le 24ème anniversaire de son indépendance vis-à-vis de l’Union soviétique. Une indépendance que le pays va devoir encore défendre cette année a rappelé dans son discours le président Petro Porochenko, qui a évoqué, en marge du traditionnel défilé militaire, la menace d’une ‘‘invasion à grande échelle’‘ de la Russie.

A Kiev, la situation toujours tendue dans l’Est a renforcé le sentiment patriotique des Ukrainiens :

“C’est notre pays et nous allons le défendre, souligne le soldat Pavlo Chayka. C’est un jour symbolique, non pas pour les soldats, mais pour tous les citoyens de l’Ukraine. Nous avons obtenu l’indépendance en 1991. A l’avenir, nous célébrerons un autre jour de l’indépendance ou un jour de la victoire.’‘

“Il y a quelques années, on ne se sentait peut-être pas autant patriotes qu’aujourd’hui, souligne une jeune maman. La fête de l’indépendance était seulement un jour férié avec des célébrations. Mais c’est devenu le jour férié le plus important de l’année.’‘

Pas de fête nationale en revanche à Donetsk, en territoire pro-russe, où quelque 300 personnes ont brandi des pancartes hostiles au gouvernement de Kiev. Les manifestants ont profité de cette journée pour clamer leur indépendance du reste de l’Ukraine.

‘‘Nous voulons qu’ils comprennent que nous, le Donbass, sommes unis, dit cette femme. Nous sommes déjà une République unie. À Kiev, ils doivent nous laisser tranquille.’‘

‘‘Il y a beaucoup de choses que les Ukrainiens ne comprennent pas et c’est dommage, ajoute cette femme. L’avis qu’ils ont de nous est déformé. Et ce qu’il y a de plus terrible, ce sont ces mensonges. Mais bien sûr, la vérité sera un jour rétablie.’‘

Malgré la trêve en vigueur depuis février, des combats sporadiques se poursuivent dans l’est de l’Ukraine. Ce lundi, Petro Porochenko a accusé Moscou d’avoir envoyé de nouveaux renforts aux séparatistes.