DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le long voyage des migrants : "J'aimerais aller en Allemagne pour travailler à BMW"


Serbie

Le long voyage des migrants : "J'aimerais aller en Allemagne pour travailler à BMW"

Dans ce train, des centaines de réfugiés en route pour l’Europe de l’ouest. Notre envoyé spécial James Franey les suit depuis la frontière gréco-macédonienne.

Ils ont embarqué dans un train dans la ville de Gevgelia. Et ils traversent ainsi toute l’ex-République yougoslave de Macédoine.

Parmi les passagers, Motasem, jeune Syrien de 23 ans, interrogé par James Franey.

“J’espère pouvoir aller en Allemagne car je pense que c’est un pays qui respecte les personnes. Et c’est un endroit sûr. Et j’aimerais pouvoir continuer mes études là-bas.

- Et vous faites quoi, comme étude ?

- J‘étudie la mécanique pour les voitures.

- C’est l’endroit idéal pour ça, avec toutes les marques de voitures allemandes !

- Oui, j’aimerai bien travailler à BMW.”

La traversée de l’ex-République yougoslave de Macédoine s’achève dans la ville de Tabanovste, à la frontière avec la Serbie.

“A leur descente de train, explique notre envoyé spécial, ces réfugiés vont devoir marcher sous le soleil pendant une dizaine de kilomètres avant d’atteindre la frontière serbe.
Une marche vers une vie meilleure, espèrent-ils, même s’ils ne savent pas l’accueil qui leur sera réservé en Europe”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Tolérance zéro pour la xénophobie, dit Merkel à Heidenau