DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

USA : le débat sur le contrôle des armes à feu est relancé

“Plus de 11 000 Américains sont morts dans des violences par armes à feu en 2013. Dans chaque pays, vous trouvez des gens violents, haineux, ou

Vous lisez:

USA : le débat sur le contrôle des armes à feu est relancé

Taille du texte Aa Aa

“Plus de 11 000 Américains sont morts dans des violences par armes à feu en 2013. Dans chaque pays, vous trouvez des gens violents, haineux, ou mentalement instables. Mais la différence, c’est que vous n‘êtes pas inondé dans chaque pays d’armes à feu faciles à acquérir.”

L’air consterné, le président américain Barack Obama lance pour la énième fois un vibrant appel pour un contrôle des armes à feu aux Etats-Unis.
C‘était en juin dernier, après une autre tuerie, celle de Charleston. Un jeune de 21 ans partisan de la « suprématie blanche » venait alors de tuer 9 personnes dans une église fréquentée par la communauté noire.

Le massacre de 9 paroissiens noirs est un des motifs invoqués par celui qui a abattu deux journalistes d’une télévision locale ce mercredi.

L’insoluble débat sur le contrôle des armes à feu est à nouveau relancé.

Encore une fois, la Maison Blanche a appelé le Congrès à agir mais sans réel espoir d‘être entendu.

Chez les candidats à la succession de Barack Obama, la démocrate Hillary Clinton, en campagne dans l’Iowa, a été la première à demander que des mesures soient prises.

“Nous devons agir contre les violences par armes à feu en Amérique. Et je vais m’y attaquer. Beaucoup de personnes y sont confrontées et en sont conscientes, mais ensuite se détournent du problème parce que c’est difficile”, a-t-elle déclaré.

Côté républicain, les marques de soutien aux proches des victimes abondent, à l’instar de ce tweet de Jeb Bush :

https://twitter.com/JebBush/status/636581408560054272

Pas un mot, toutefois, sur la législation sur les armes à feu.

En avril l’ancien gouverneur de Floride, en lice pour l’investiture républicaine, s’exprimait lors d’un congrès de la National Rifle Association (NRA), le puissant lobby des armes :

“La vision du monde libérale progressiste de Barack Obama, d’Hillary Clinton, d’Eric Holder et de beaucoup d’autres, c’est d’enlever les armes des mains des bons Américains et des citoyens respectueux de la loi. Mais le deuxième amendement est une zone où l’administration Obama est allée droit dans le mur.”

De fait, l’administration Obama aura échoué, jusque-là, à faire passer une quelconque réforme, mais aussi à infléchir l’opinion publique.
Un sondage de l’institut Pew Research réalisé fin 2014 a révélé que, pour la première fois en plus de vingt ans, davatange d’Américains soutenaient le droit au port d’armes, (52%) contre 46% prônant un contrôle des armes à feu.