DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Derbent au Daghestan célèbre ses 2000 ans d'histoire


le mag

Derbent au Daghestan célèbre ses 2000 ans d'histoire

En partenariat avec

Ces pierres constituaient autrefois une maison digne d’un Tsar.
Quand Pierre le Grand s’empare de Derbent en 1722 lors de sa campagne de Perse, ce n’est pas dans une de celles belles et luxueuses maisons qu’il s’installe mais dans ce simple abri, qui est devenu plus tard un monument local. “Mais au 20e siècle, ce lieu a été oublié explique l’historienne Patimat Gamzatova. Comme c‘était souvent le cas pendant la période soviétique avec les monuments religieux ou impériaux, il a d’abord été transformé en hangar, puis en entrepôt, en cantine, et enfin c’est devenu la maison d’un simple citoyen qui n’avait aucune idée de l’histoire de cet endroit. Cette restauration nous permet d’appréhender la vision du progrès et de la modernité de Pierre le Grand.”

Une fondation a permis de restaurer la maison de Pierre le Grand et de la transformer en un musée qui abrite des expositions, des événements culturels et une école d’art gratuite pour les enfants.
“Ce que font les jeunes de leur vie, leurs choix futurs, doit être pris très au sérieux partout dans le monde, et particulièrement ici au Daghestan souligne Polina Filippova, directrice de la Fondation PERI.Nous voyons comment les musées et les monuments historiques sont détruits tout près d’ici. Il est crucial pour nous de montrer qu’il y a d’autres moyens, d’autres visions d’un monde ouvert, tolérant et multiculturel. Et nous voulons vraiment que notre centre contribue à cet objectif.”

Derbent intrigue les archéologues : ils estiment que différentes tribues ont vécu ici pendant cinq mille ans. De nombreux artefacts montrent comment la ville actuelle, fondée il y a deux mille ans, passait des mains d’un conquérant à un autre, au fil des siècles.

Derbent, passerelle stratégique entre la mer Caspienne et les montagnes du Caucase, la ville est devenue un carrefour culturel, reconnue pour la coexistence pacifique de ses communautés historiques. “Nous avons ici la mosquée Juma avec dans sa cour des platanes vieux de 700 ans, c’est une des plus anciennes mosquées au monde explique Ali Ibragimov directeur du musée de Derbent. Non loin de là, il y a un temple chrétien du 19e siècle, et on trouve une synagogue et une église orthodoxe dans le partie européenne de la ville. A Derbent, il y a une grande mixité religieuse, et de nombreux lieux de culte. Cette ville se compose de nombreuses ethnies, réunies au cours du siècle dernier en une grande famille et, Dieu merci, nous vivons bien !”

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Rendez-vous à Sozopol, pour le plus grand festival culturel de Bulgarie