DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Qu'est-ce que l'accord de Schengen?


monde

Qu'est-ce que l'accord de Schengen?

La réglementation européenne du droit d’asile est sérieusement ébranlée par des vagues de migrations sans précédent.
Des milliers de candidats à l’exil originaires pour la plupart de Syrie, d’Irak et de certains pays d’Afrique, cherchent en effet à entrer dans l’espace Schengen, synonyme, pour eux, de liberté de circulation.

Mais qu’est-ce que l’espace Schengen?

Le 14 juin 1985, cinq Etats membres de la CEE (la Belgique, la France, l’Allemagne de l’Ouest, le Luxembourg et les Pays-Bas) décident de créer un territoire sans frontières intérieures. Le premier accord est signé à bord du navire Princesse Marie-Astrid, ancré sur la Moselle, non loin de Schengen, une petite ville du Luxembourg.

L’espace Schengen est un territoire dans lequel la libre circulation des personnes est garantie. L’accord initial a été complété en 1990 par une convention, entrée en application en 1995. Elle abolit les contrôles aux frontières intérieures et créé une frontière extérieure unique.

Aujourd’hui, 26 pays sont membres de l’espace Schengen.

22 d’entre eux sont dans l’Union européenne (Allemagne, Belgique, France, Luxembourg, Pays-Bas, Autriche, Suède, Finlande, Espagne, Portugal, Italie, Grèce, Danemark, Estonie, Lettonie, Lituanie, Hongrie, Pologne, République tchèque, Slovénie, Slovaquie et Malte).

Quatre d’entre d’eux ne sont pas dans l’Union européenne (Islande, Norvège, Suisse et Liechtenstein).

Quatre autres pays vont bientôt rejoindre l’espace Schengen(Bulgarie, Croatie, Chypre et Roumanie).

Enfin, l’Irlande et le Royaume-Uni restent en dehors de la ‘‘zone frontières.’‘

L’espace Schengen garantit la libre-circulation à plus de 400 millions de citoyens européens, ainsi qu‘à de nombreux ressortissants de pays tiers, présents légalement sur le territoire européen.

Mais les nationalistes à travers l’Europe dénoncent la facilité offerte par Schengen, qui a permis à de nombreux migrants de voyager du sud vers le nord de l’Europe

Pour assurer la sécurité dans la région, le Conseil de l’UE a décidé en 2004 de créer l’agence européenne Frontex, dont la tâche est de surveiller les frontières.
Pour 2015, son budget a été fixé à 114 millions d’euros. Un montant très faible compte tenu de l’urgence de la situation.

Jusqu‘à maintenant, la réglementation découlant de l’accord de Schengen n’a jamais été suspendue pour des crises migratoires – seulement pour de grands événements et des sommets internationaux ou en raison de la menace terroriste.

Mais la situation pourrait changer, comme l’a laissé entendre le ministre allemand des Affaires étrangères, l’Allemagne étant la destination numéro 1 des migrants.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Crise des migrants : la police évacue la gare de Budapest