DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Coup d'état de la garde présidentielle au Burkina Faso


Burkina Faso

Coup d'état de la garde présidentielle au Burkina Faso

C’est bien un coup d’Etat qui s’est produit au Burkina Faso. Les militaires de la garde présidentielle qui ont pris en otage le président et son Premier ministre ont annoncé jeudi matin dissoudre les institutions de la transition. Celles-ci ont appelé le peuple à se mobiliser.Depuis hier soir, des centaines de personnes convergent vers le palais présidentiel. Des tirs sont régulièrement entendus.

Depuis la chute de Blaise Compaoré, le Burkina Faso est dirigé par des autorités intérimaires avec à leur tête le président Michel Kafondo et le Premier ministre Isaac Zida. Elles devaient rendre le pouvoir à l’issue d‘élections prévues le 11 octobre.

Ce n’est pas la première fois que la garde prétorienne de l’ex-président Compaoré perturbe la transition. Elle dénonce notamment la loi n’autorisant pas les partisans de l’ancien homme fort du pays à se présenter à l‘élection présidentielle. Une commission avait recommandé lundi la dissolution de cette unité de 1 300 hommes.

Il y a onze mois, un soulèvement populaire contre un cinquième mandat de Blaise Compaoré renversait le président, après 27 ans au pouvoir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un puissant séisme fait au moins cinq morts et des dizaines de blessés au Chili