DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chili : une violente réplique de 6,5 dans le centre


Chili

Chili : une violente réplique de 6,5 dans le centre

Une importante réplique dans le centre du Chili : la terre a à nouveau tremblé dans le centre du pays. Cette fois-ci la magnitude était de 6,5 sur l‘échelle de Richter, 5 jours après le grand séisme de 8,3.

Il n’y a eu cette fois-ci, aucun dégât ni victime. Selon un nouveau bilan, le séisme et le tsunami de la semaine dernière ont fait 13 morts, et 6 disparus. La région de Coquimbo est toujours sinistrée.

Michelle Bachelet, présidente du Chili: “Nous savons que rien ne peut compenser ce que vous avez subi au cours de cette catastrophe naturelle, mais nous voulons que les gens sachent que le gouvernement ne va pas les laisser seuls, et nous allons fournir tout le soutien nécessaire pour revenir à une vie normale. “

A 400 km au nord de Santiago, la catastrophe de mercredi dernier a fait plus de 1.500 sinistrés. Plus de 260 édifices ont été endommagés. Des volontaires ont organisé une vaste campagne de vaccination pour protéger la population, et surtout les plus jeunes, du tétanos et de l’hépatite A.

Mercredi dernier, de grandes vagues ont atteint le centre de plusieurs villes côtières, dans les régions de Coquimbo et de Valparaiso. La secousse a été ressentie dans plusieurs régions d’Argentine et jusqu‘à Buenos Aires, à 1.400 kilomètres de là, où les bâtiments ont tremblé.

Le tremblement de terre de la semaine dernière est le plus puissant enregistré sur la surface de la Terre depuis le début de l’année. Pourtant, le bilan humain s‘élève à “seulement” 13 morts et 6 disparus alors que les dégâts matériels concernent essentiellement des constructions légères, en bois ou en terre, sur la côte, frappée par des vagues de quatre à cinq mètres.

Si le Chili, situé sur une zone sismique d’intense activité, s’en est aussi bien sorti mercredi, c’est qu’il a tiré les leçons d’une précédente catastrophe : le 27 février 2010, un séisme de 8,8 degrés suivi d’un raz de marée avait causé la mort de plus de 500 personnes et provoqué 30 milliards de dollars de dégâts, soit 18% du PIB. Cette semaine, les protocoles ont fonctionné. Quelques minutes après le séisme, la Marine a lancé une alerte au tsunami sur tout le territoire, provoquant l‘évacuation d’un million de personnes qui ont pu regagner leurs foyers saines et sauves quelques heures plus tard.

Il y a cinq ans, après une série d’ordres contradictoires des autorités, les habitants des zones côtières étaient restés chez eux ou avaient regagné leurs maisons après que l’alerte au raz de marée avait été levée. Mais un tsunami avait finalement frappé les côtes du pays peu après, tuant au moins une centaine de personnes. La justice enquête encore sur les responsabilités de ce fiasco meurtrier.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grèce : Alexis Tsipras a prêté serment