DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouveaux soupçons de manipulation dans l'industrie automobile


Le bureau de Bruxelles

Nouveaux soupçons de manipulation dans l'industrie automobile

C’est peut-être le prochain scandale qui pourrait éclabousser l’industrie automobile. Selon un rapport de l’ONG Transport et Environnement, il existe de très fortes disparités entre la consommation d’essence observée en laboratoire et la consommation réelle, sur route. Chez certains modèles Mercedes, BMW et Peugeot ces différences atteindraient même les 50%. L’industrie exploiterait en fait des failles observées lors des procédures d’examens, précise l’organisation environnementale. Pour l’un de ses responsables, les fabricants manipulent les tests de différentes façons. Ces contrôles « sont faits par les laboratoires des constructeurs, ils sont dirigés par des personnes payées par les fabricants eux-mêmes et les organisations qui supervisent ces examens sont rémunérées par l’industrie automobile », précise Greg Archer.
Pour l’ONG la meilleure réponse serait donc la mise en place d’organismes de supervision véritablement indépendants. Elle souligne aussi que ces manipulations ont un coût pour le consommateur évalué à 450 euros par an.
L’industrie automobile est depuis quelques jours dans l’œil du cyclone des institutions européennes.Le Parlement réclame de nouvelles procédures de contrôle. Quant aux États membres ils doivent se retrouver jeudi pour évoquer l’affaire Volkswagen.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Les 28 cherchent à compléter leur réponse à la crise des réfugiés