DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réfugiés : quel impact sur l'activité économique en Hongrie ?

La crise des réfugiés n’est pas sans conséquence pour les entreprises de transport routier en Europe. La fermeture de frontières et le renforcement

Vous lisez:

Réfugiés : quel impact sur l'activité économique en Hongrie ?

Taille du texte Aa Aa

La crise des réfugiés n’est pas sans conséquence pour les entreprises de transport routier en Europe. La fermeture de frontières et le renforcement des contrôles entraînent en effet de nombreux retards de livraisons.

Avec ses quelque 3.500 camions, le transporteur hongrois Waberer souffre de cette situation. Le PDG de l’entreprise craint une baisse de 3 % à 5 % du chiffre d’affaires : “Nous ne pouvons pas remplir notre mission dans les temps et à cause de cela, nous devons payer des frais de retard, explique György Wáberer. Si la situation perdure, il y aura problablement une augmentation du prix du transport.”

L’autre inquiétude en Hongrie concerne le tourisme, les hôteliers étant confrontés à des annulations pour le mois d’octobre. Touristes et clients d’entreprises redoutent des complications pour se rendre dans le pays. Mais tous ne sont pas affectés par la crise des réfugiés :

“Notre train a eu 1h30 de retard, car des réfugiés ont traversé les rails et ont été arrêtés par la police”, explique cette touriste sud-coréenne.

Cette Néo-zélandaise n’a en revanche pas eu de problèmes, pour l’instant : “Nous sommes arrivés ici hier.Demain, nous prenons le train. Jusqu‘à présent, nous n’avons pas croisé de réfugiés.”

Une campagne de publicité a été lancée pour encourager les touristes à continuer à se rendre en Hongrie. Il n’y a aucune raison de ne plus venir dans le pays, insiste le directeur de l’organisme public, à l’origine de cette campagne : “On ne connaît pas encore la tendance puisque les chiffres du tourisme seront disponibles d’ici un à deux mois, souligne Péter Faragó, directeur de Hungarian Tourism Ltd. Mais actuellement à Budapest, il y a toujours beaucoup de touristes. Ça vaut le coup de venir en Hongrie, cela reste un pays sûr.”

De notre correspondante à Budapest, Andrea Hajagos : “Globalement, la crise des réfugiés ne semble pas avoir dissuadé les touristes de se rendre en Hongrie. On peut même le constater en semaine, devant La Basilique Saint-Étienne de Pest.”