Yémen : la coalition antirebelles accentue sa contre-offensive face aux Houthis

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP, EFE, Reuters
Yémen : la coalition antirebelles accentue sa contre-offensive face aux Houthis

<p>Dirigée par l’Arabie Saoudite, elle a débuté depuis la mi-septembre dans la province centrale de Marib où d’importants renforts en hommes et en équipements ont été acheminés. Sur le terrain, les troupes viennent principalement d’Arabie Saoudite et des Émirats Arabes Unis comme l’explique ce commandant : “la force d’opérations spéciales saoudienne à Aden est une force constituée par l’armée de l’air, la marine et en coordination avec les forces de la coalition présentes ici et représentées par les forces de nos frères des Émirats Arabes Unis”.</p> <p>Le retour d’exil du président Hadi, la semaine dernière à Aden semble avoir marqué un tournant. Depuis l’intervention de la coalition en mars dernier, 5 000 personnes ont été tuées et 25 000 autres ont été blessées dont de nombreux civils selon l’<span class="caps">ONU</span>.</p> <blockquote class="twitter-tweet" lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Abd Rabbo Mansour Hadi : le président du <a href="https://twitter.com/hashtag/Y%C3%A9men?src=hash">#Yémen</a> de retour par la petite porte <a href="http://t.co/ekNVW0oSUD">http://t.co/ekNVW0oSUD</a></p>— Jeune Afrique (@jeune_afrique) <a href="https://twitter.com/jeune_afrique/status/648531714206248964">28 Septembre 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Dernière tragédie en date, un bombardement sur un mariage dans le sud-ouest du Yémen, imputé à la coalition arabe par les rebelles Houthis. Le bilan est d’au moins 40 morts selon l’<span class="caps">AFP</span> alors que l’agence espagnole <span class="caps">EFE</span> parle de 131 victimes.</p> <blockquote class="twitter-tweet" lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">“Let me be clear: There is no military solution to this conflict” <a href="https://twitter.com/hashtag/UNSG?src=hash">#UNSG</a> Ban Ki-moon on crisis in Yemen <a href="https://twitter.com/OSESGY"><code>OSESGY</a> <a href="https://twitter.com/UN_DPA"></code>UN_DPA</a> <a href="https://twitter.com/Refugees"><code>Refugees</a> <a href="https://twitter.com/WFP"></code>WFP</a></p>— UN Spokesperson (@UN_Spokesperson) <a href="https://twitter.com/UN_Spokesperson/status/648489012248883200">28 Septembre 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Le président iranien Hassan Rohani s'est dit, à l'<span class="caps">ONU</span>, “prêt à aider à établir la démocratie en Syrie et au Yémen” <a href="http://t.co/0y465JeWVA">pic.twitter.com/0y465JeWVA</a></p>— <span class="caps">AFP</span> <span class="caps">USA</span> (@AFPusa) <a href="https://twitter.com/AFPusa/status/648553103923482624">28 Septembre 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>