DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'économie turque est "confrontée à deux problèmes"

La situation économique de la Turquie est alarmante. Après les élections législatives du 7 juin dernier, la livre turque a connu une chute record

Vous lisez:

L'économie turque est "confrontée à deux problèmes"

Taille du texte Aa Aa

La situation économique de la Turquie est alarmante. Après les élections législatives du 7 juin dernier, la livre turque a connu une chute record face au dollar et à l’euro, le pays connaît un ralentissement des investissements internationaux et une stagnation des marchés internes. Du côté de l’inflation, les chiffres ont grimpé plus que prévu pour atteindre 8 % en septembre, le pouvoir d’achat est en baisse et la croissance tourne au ralenti.

Un constat qui inquiète à la veille des élections législatives anticipées. Elles doivent avoir lieu le 1e novembre. Pour l‘économiste turc indépendant Arda Tunca, l‘économie turque est confrontée à deux problèmes, l’instabilité politique et les conflits régionaux.

euronew:
Les Turcs sont à nouveau appelés aux urnes, 5 mois seulement après les dernières législatives. Une courte période durant laquelle de nombreux incidents importants se sont produits. Comment évaluez-vous l’aspect économique de la Turquie à la veille de ces élections anticipées ?

Arda Tunca:
“Nous sommes dans une situation de stagnation économique, malgré une faible croissance. Notre performance économique a chuté et nous trouvons cette croissance insuffisante. En réalité, la Turquie est affectée par son environnement régional, notamment par les nombreux incidents malheureux qui ont lieu à la frontière sud. Tout le monde se concentre sur la Syrie et ce pays est notre voisin. Tous les développements dans la zone ont affecté récemment la politique turque. En conséquence, la Turquie est confrontée au problème de l’accueil des réfugiés qui coûte environ 8 milliards de dollars. À ce jour, nous avons dépensé beaucoup d’argent pour ça. Il y a 2 millions de réfugiés en Turquie qui paie un lourd tribut. Voilà pourquoi je dis que nous sommes affectés par les incidents régionaux. Il faut aussi mentionner la situation en Russie, la stagnation de la croissance économique mondiale. La Turquie a été affectée par tout cela”.

Également problématique, l’instabilité politique en Turquie. En juin, le Parti de la justice et du développement (AKP), le parti au pouvoir, a pour la première fois perdu la majorité absolue qu’il détenait au Parlement depuis 2002. Depuis, toutes les tentatives pour former un gouvernement de coalition ont échoué et le Premier ministre, Ahmet Davutoglu, dirige un gouvernement provisoire.

“Pour cette raison, la Turquie à sérieusement besoin d’un gouvernement, d’une coalition ou autre… Un gouvernement qui obtiendra la confiance du parlement, qui sera en mesure d‘élaborer une feuille de route et de prendre des décisions économiques fortes après les élections du 1e novembre”, estime Arda Tunca.

Autres points noirs pour l‘économie turque. Après deux années de prospérité, générée par la trêve dans le conflit des combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan avec l‘État turc, les combats entre le PKK et l’armée turque ont repris. Les tensions sont exacerbées. Le 10 octobre dernier, 102 personnes sont mortes à Ankara dans un double attentat visant un rassemblement de l’opposition prokurde. La pire attaque terroriste de l’histoire de la Turquie.