DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Comprendre les élections législatives en Pologne

Le 25 octobre, les citoyens polonais prendront le chemin des urnes afin de renouveler les deux chambres du Parlement polonais que sont la Diète et le

Vous lisez:

Comprendre les élections législatives en Pologne

Taille du texte Aa Aa

Le 25 octobre, les citoyens polonais prendront le chemin des urnes afin de renouveler les deux chambres du Parlement polonais que sont la Diète et le Sénat. C’est le deuxième rendez-vous électoral de cette importance cette année après l’élection présidentielle du mois de mai remportée par le candidat conservateur Andrzej Duda. Les Polonais choisiront 460 députés et 100 sénateurs pour un mandat de quatre ans.

Enjeux

Le paysage politique polonais est en pleine reconfiguration tout en gardant la forme qui s’est imposée au début des années 2000 et qui est basée sur l’opposition entre deux formations de droite revendiquant l’héritage de l’ancien mouvement d’opposition démocratique Solidarnosc. Les libéraux de la Plate-forme civique (PO), au pouvoir depuis huit ans, sont profondément fragilisés et risquent de passer la main aux conservateurs du parti Droit et justice (PiS) qui, forts de leur victoire à l’élection présidentielle, partent favoris du scrutin d’octobre. Si un tel scenario se réalisait, ces derniers disposeraient des deux pouvoirs, exécutif et législatif.
La victoire potentielle de cette droite dure fait craindre la complication des relations de la Pologne avec ses partenaires européens désireux de poursuivre le chemin de l’intégration. Au niveau national, elle annonce le retour en force du conservatisme social et du populisme autoritaire.

Système électoral

Les sièges de la chambre basse du Parlement (la Diète) sont pourvus au scrutin proportionnel, suivant la méthode d’Hondt, et répartis entre les partis politiques ayant remporté 5 % des voix et les coalitions ayant obtenu 8 % des suffrages au niveau national. Ils sont attribués au sein d’une série de circonscriptions comptant entre sept et dix-neuf sièges, en fonction de la population de la circonscription. Il existe actuellement 41 circonscriptions.
Les 100 membres du Sénat, la chambre haute du Parlement, sont élus de manière directe. Les sièges sont attribués, depuis 2011, au scrutin majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions uninominales.

Partis politiques en licee

Droit et Justice (Prawo i Sprawiedliwosc) : parti conservateur eurosceptique d’opposition de Jaroslaw Kaczynski (frère de l’ancien président Lech Kaczynski, mort dans l’accident d’avion de Smolensk en 2010), crédité (avec deux petites formations alliées) de 34% d’intentions de vote, présente une femme, Beata Szydlo, comme candidate au poste de Premier ministre.

Plateforme civique (Platforma Obywatelska) : parti libéral du centre-droit, pro-européen, aujourd’hui au pouvoir, il devrait recueillir 27% des voix ; son leader est l’actuelle Première ministre Ewa Kopacz. C’est aussi le parti du président du Conseil européen Donald Tusk.

Kukiz’15 : mouvement anti-système fondé par le chanteur de rock Pawel Kukiz, candidat aux élections présidentielles de mai 2015, militant pour l’introduction du vote uninominal et utilisant un langage nationaliste de droite. Il est crédité de 8% d’intentions de vote.

Moderne (Nowoczesna) : groupe néolibéral, fondé en mai 2015 par l’économiste Ryszard Petru, président de l’Association des économistes polonais et ancien expert auprès de la Banque mondiale. Il est crédité de 7% de vote.

Le parti paysan polonais (Polskie Stronnictwo Ludowe) : l’un des plus ancien parti en Pologne, de tendance centriste, actuellement allié à la Plateforme civique. Il est crédité de 3% d’intentions de vote. Son leader est Janusz Piechocinski.

La Gauche unie (Zjednoczona Lewica) : une coalition de partis de gauche (Alliance de la Gauche Démocratique (SLD), qui se positionne comme le principal parti de gauche sans renouer avec ses origines post-communistes, Ton Mouvement (Twoj Ruch), Parti socialiste polonais (PPS), Union du Travail (Unia Pracy), Parti « Les Verts » (Partia Zieloni), Parti polonais du travail (Polska Partia Pracy)), constituée en juillet 2015 dans la perspective des élections d’octobre et dirigée par Barbara Nowacka de Twoj Ruch. Elle est créditée de 6% d’intentions de vote.

KORWiN (Coalition pour la restauration de la liberté et de l’espoir de la République) : parti conservateur libéral (tendance extrême-droite), eurosceptique, créé en janvier 2015 par les militants du Congrès de la Nouvelle droite rassemblés autour de l’eurodéputé Janusz Korwin-Mikke.