DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections législatives polonaises : possible virage à droite

En Pologne, elle est donnée gagnante par les sondages et brigue le poste de Premier ministre. Il s’agit de Beata Szydlo du parti conservateur

Vous lisez:

Elections législatives polonaises : possible virage à droite

Taille du texte Aa Aa

En Pologne, elle est donnée gagnante par les sondages et brigue le poste de Premier ministre. Il s’agit de Beata Szydlo du parti conservateur populiste Droit et Justice (PiS). La Pologne se prépare en effet pour les élections législatives. Elles doivent avoir lieu le 25 octobre.

Avec en toile de fond bien sûr, l’immigration. Sur la question, la candidate de l’opposition populiste polonaise a attaqué fort, accusant les “anciens” pays de l’UE de vouloir se décharger des réfugiés sur les nouveaux membres plus pauvres. Mais moins fort quand même que le chef de son parti, le sulfureux ex-premier ministre Jaroslaw Kaczynski.

“On voit déjà émerger de dangereuses maladies qu’on n’avait pas vues en Europe depuis longtemps : le choléra en Grèce, la dysenterie à Vienne. Certains parlent d’autres maladies plus graves. Il y a aussi des différences liées à la géographie, toute sorte de parasites protozoaires qui ne sont pas dangereux pour ces personnes, mais pourraient l’être ici”, a dit Jaroslaw Kaczynski.

Et ces personnes, ce sont les réfugiés. La perspective de l’arrivée de quelques milliers d’entre eux en Pologne inquiète les Polonais. Une peur devenue un argument implicite mais puissant de campagne pour le PiS qui promet de les protéger contre l‘étranger, notamment musulman.

Le 9 octobre dernier, les Présidents d’Europe centrale ont unanimement demandé un soutien plus appuyé de l’Union européenne pour faire face au flux continu de migrants à leurs frontières. Le président polonais, membre du parti Droit et Justice, a sommé l’Union européenne de commencer à mettre en œuvre une politique efficace.

Détenteur de larges prérogatives en matière de politique étrangère, Andrzej Duda entend peser sur les décisions prises à Bruxelles. Sur le dossier de l’immigration donc, mais aussi sur celui de Russie. Il réclame que des troupes de l’OTAN soient installées en permanence dans les pays de l’Europe de l’Est et dans les pays Baltes pour prévenir une éventuelle menace russe.

Une menace éventuelle prise très au sérieux par certains dont un groupe de volontaires polonais formés au combat et au tir dans un camp d’entraînement militaire près de Varsovie.

Politique ultra-conservatrice, propos très virulents voire haineux, rigidité dans les relations avec l’Union européenne peuvent donc définir le PiS qui est aussi donné vainqueur présumé du scrutin de dimanche.