DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les sous-entendus de la BCE et le nouveau défi d'Abou Dabi


Business Middle East

Les sous-entendus de la BCE et le nouveau défi d'Abou Dabi

Bienvenue sur Business Middle East avec cette semaine la réunion de la Banque Centrale Européenne et ses répercussions, et le nouveau défi que se lance Abou Dabi.
La BCE n’a pas changé sa politique et cela a donné un coup de fouet au marché européen des actions.
Les remarques de Mario Draghi ont été comprises par les investisseurs comme le signe que le programme d’aide européen serait, peut-être, renforcé en décembre, avec pour résultat de faire plonger l’euro à son niveau le plus bas face au dollar depuis 9 mois.

Le marché des actions et le cours de l’euro touchés par les sous-entendus de la BCE

Comme on l’attendait, la BCE n’a pas modifié sa politique : à l’issue de la réunion à Malte du conseil des gouverneurs, le président de la Banque Centrale Européenne Mario Draghi a noté que la politique de soutien actuelle pourrait être réévaluée en décembre. Le taux d’intérêt sur les comptes de dépôt est aussi à l’ordre du jour.

“Nous avons effectivement discuté une éventuelle baisse du taux directeur, c’est l’un des instruments de la politique monétaire auquel je fais référence et dont nous avons discuté” a-t-il déclaré.

À la suite des déclarations de Mario Draghi, et après la baisse du taux d’intérêt en Chine, qui enregistre sa perte journalière la plus importante en 9 mois, l’euro a plongé vendredi à moins 2,83 . Les marchés d’actions ont surfé sur l’espoir d’une nouvelle arrivée d’argent frais dans la zone Euro avec le DAX, en Allemagne, à 5.69 %, vendredi, et un gain du CAC 40 à 5.32.

Nour Eldeen al Hammoury, le responsable Marché Stratégie d’ADS Securities à Abou Dabi, répond, comme chaque semaine, à nos questions et nous livre sont analyse de ces réçents mouvements financiers.

- Daleen Hassan, Euronews : “Les dernières déclarations de Mario Draghi ont donné un coup de fouet aux marchés européens. Jusqu’où pourrait aller ce rebond et quel est l’impact de la baisse du taux directeur chinois ?”

- Nour Eldeen Al Hammoury : “Comme toujours, le marché a réagit dans l’expectative de nouvelle mesures de soutien de la Banque Centrale Européenne. Et cela quelles que soit ces mesures, qu’il s’agisse de baisser le taux directeur ou d’augmenter les rachats. Mais le plus importants est que la BCE n’ait pris aucune décision la semaine dernière. Les marchés réagissent aux estimations futures, les marchés ne réagissent pas à des faits. Et c’est ce qui nous inquiète dans les dernières envolées des actions. En particulier parce que le troisième trimestre n’est pas si bon qu’on l’attendait et les estimations pour le 4è trimestre sont revues à la baisse. Quant à la Banque Populaire de Chine, son intervention a renforcé les marchés asiatique, en particuliers les indices chinois, avec environ 1 point de hausse en début de semaine.”

- Daleen Hassan, Euronews : “Après cette récente baisse significative de l’euro quelles sont vos prévisions ? Peut-il y avoir des conséquences sur le marché des devises au Moyen-Orient ?”

- Nour Eldeen Al Hammoury : “Au Moyen-Orient nous avons vu une hausse significative sur le marché de l’euro durant la réunion de la BCE avec de gros volumes de vente quand Draghi a évoque une possible baisse du taux. Cela dit, ce que nous avons vu la semaine dernière est peut-être la même chose que ce qui est arrivé lors de la rencontre de septembre. La BCE avait sous-entendu de possibles mesures à venir, le cours de l’euro était tombé dans un premier temps avant de se reprendre ensuite. De toute façon, nous attendons de nombreux indicateurs économiques des Etats-Unis cette semaine, en particulier de la Réserve Fédérale qui risque ne pas soutenir le dollar avec pour conséquence l‘éventuelle stabilisation de l’euro.”

***

Un nouveau marché au coeur d’Abou Dabi est ouvert aux investisseurs.

C’est un projet dans le cadre du plan gouvernemental pour diversifier l‘économie hors du domaine du pétrole en tirant profit de l’emplacement stratégique qui pourrait combler le vide des échanges entre Londres et Tokyo. La correspondante d’Euronews Rita DEl Prete s’est rendu à Abou Dabi pour y faire un état de lieux du business.

Le nouveau Marché Global d’Abou Dabi est donc officiellement ouvert pour le business, prêt à recevoir les institutions financières et individuelles et à leur fournir les licences pour accéder aux marchés financiers. L’idée du projet est une zone franche avec un management et un système judiciaire indépendant, un système fiscal spécial propre à attirer les banques et les sociétés du monde entier. Ce hub financier vise avant tout la gestion des actifs bancaires. Abou Dabi a nommé des personnalités célèbres pour superviser ce Marché Global. Lord David Hobe va prendre la tête du système juridique en charge de vérifier le cadre légal du système. Richard Teng, l’ancien chef régulateur de la bourse de Singapour devient le responsable du nouvel organe de régulation et Ahmed Ali al Sayegh en sera le chairman. Le Centre sera situé sur l‘île al Maryah, à 130 km du centre financier international de Dubaï, qui sera en compétition avec le Marché Global d’Abou Dabi.

L’envoyée spéciale d’Euronews à Abou Dabi, Rita del Prete, estime que les dés sont désormais jetés et qu’il s’agit maintenant de faire sa place.

“Le nouveau Marché Global d’Abou Dabi doit meaintenant défendre sa propre identité” explique notre correpondante. “Le Marché Global d’Abou Dabi doit maintenant se comparer à son compétiteur le plus proche : le centre financier international de Dubaï. Même si le Président du Marché Global, Ahmed al Sayegh, pense qu’il y a de la place pour deux centre financiers, tout comme en Asie il y a Singapour et Hong Kong.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Business Middle East

Double dévaluation de la livre égyptienne en une semaine