DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'automobile, un secteur-clé de l'économie hongroise


économie

L'automobile, un secteur-clé de l'économie hongroise

Budapest accueille cette semaine un salon dédié à l’automobile, un secteur-clé de l‘économie hongroise. Plus de 300 exposants y ont leur stand. Il s’agit pour la plupart de sous-traitants, issus de divers pays, mais également de constructeurs de renom comme Mercedes-Benz, Suzuki, Opel ou Audi, tous implantés en Hongrie. Un marché stratégique comme l’explique Péter Lőre, le directeur de la communication de Audi Hongrie : “La Hongrie a une situation géographique idéale, au centre de l’Europe. Les routes sont bonnes, nous pouvons atteindre rapidement nos marchés et nos fournisseurs sont proches.”

BMW est également présent avec sa i8, son modèle hybride rechargeable. L’innovation, c’est justement l’une des forces de l’industrie automobile hongroise. Ces dernières années, d’importants investissements ont été réalisés dans l’ingénierie pour construire les véhicules de demain. “Prenons l’exemple des voitures sans chauffeur. Eh bien, Continental, Bosch, Thyssen-Presta emploient actuellement des centaines d’ingénieurs hongrois pour développer ces véhicules, souligne Csaba Kilián, le président de l’association de l’industrie automobile hongroise. On peut dire que la Hongrie est l’un des pôles de développement des voitures sans conducteur.”

Plus de 700 entreprises et quelque 132 000 personnes travaillent pour le secteur automobile hongrois qui continue de contribuer fortement à la croissance économique du pays, comme le rappelle notre correspondante à Budapest Beatrix Asboth : “L’industrie automobile est un élément clé à la fois pour l’industrie manufacturière et pour l’export. 100 emplois dans le secteur créent indirectement 235 nouveaux emplois. L‘économie hongroise n’aurait probablement pas de croissance positive, sans l’industrie automobile.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Volkswagen plonge dans le rouge pour la première fois depuis quinze ans