DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne, divisée, va-t-elle fermer ses portes aux migrants ?

La question des réfugiés divise la coalition au pouvoir. La chancelière est poussée par ses alliés conservateurs bavarois de la CSU à accepter moins

Vous lisez:

L'Allemagne, divisée, va-t-elle fermer ses portes aux migrants ?

Taille du texte Aa Aa

La question des réfugiés divise la coalition au pouvoir. La chancelière est poussée par ses alliés conservateurs bavarois de la CSU à accepter moins de réfugiés. Le pays en attend entre 800.000 et un million cette année.

Point of view

je travaille sur la réduction du nombre de réfugiés

L’un des points de tension, c’est la création, voulue par les conservateurs, de “zones de transit” à la frontière avec l’Autriche, pour accélérer l’examen des dossiers et les expulsions, une idée rejetée en l‘état par le parti social-démocrate SPD.

“Ce que je vous explique c’est que comme vous l’attendiez, je travaille sur la réduction du nombre de réfugiés. Et à ceux qui pensent qu’on devrait fermer la frontière entre l’Allemagne et l’Autriche, je dis que selon moi ça ne va pas résoudre le problème.”

Horst Seehofer est président de la CSU et premier ministre de la Bavière, cet Etat régional riche et très conservateur du sud de l’Allemagne, qui est en première ligne puisque les migrants se massent à sa frontière avec l’Autriche : “Nous nous sommes mis d’accord sur quelquechose dont on ne voit pas encore correctement la signification : le rejet d’une société multiculturelle.“€

Encore loin de l’eldorado allemand, en Croatie les migrants sont désormais accueillis dans ce nouveau centre de 5000 places, aménagé pour l’hiver dans l’entrepôt abandonné de la compagnie pétrolière nationale. Un train les achemine depuis la Serbie jusqu‘à ce refuge de Slavonski Brod, pour faciliter leur voyage. Plus de 312.000 migrants ont jusqu‘à présent transité par la Croatie, ça représente un peu moins de 10% de la poulation du pays.