DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Egypte tente de convaincre sur la sécurité pour éviter un nouveau choc touristique


Egypte

L'Egypte tente de convaincre sur la sécurité pour éviter un nouveau choc touristique

Le pays des pharaons ne s’est jamais vraiment remis du terrible attentat de Louxor en 1997 où 62 personnes avaient été tuées dont 58 étrangers.

Notre correspondant au Caire, Mohammed Shaikhibrahim a rencontré Mahmoud Zaher, un ancien membre des services secrets égyptiens pour faire le point avec lui après le drame de l’avion russe parti de Charm el Cheikh :

“Nous avons prouvé aux délégations internationales de Russie, de Grande-Bretagne, de France, du Canada, de l’Allemagne et d’autres pays qui ont suivi l’enquête depuis le début, et qui ont vu toutes les photos et les documents que nous avons à l’aéroport pour les passagers, les bagages, que le plan concernant la sécurité externe était au niveau. Que les normes de sécurité interne concernant le décollage et ne relevant pas de la compagnie étaient également au niveau et qu’il n’y avait pas de problème de sécurité spécifique à l’aéroport de Charm el Cheikh, c’est un point essentiel. Les normes de sécurité internationale ont été testées par ces délégations”.

Toutefois, l’Egypte a renforcé sa présence militaire dans le désert du Sinaï, zone complexe ou de nombreuses attaques jihadistes ont été enregistrées ces derniers mois contre ses militaires notamment.

“Il y a un conflit international entre les Etats-Unis d’Amérique et la Russie, et il faut aussi prendre en considération la relation entre l’Egypte et l’Arabie Saoudite ainsi que les relations russo-égyptiennes, tout cela fait partie d’une conspiration des groupes terroristes pour frapper le tourisme en Egypte”, selon Mahmoud Zaher.

Selon l’AFP, 10 millions de touristes ont visité l’Egypte l’an dernier. Ils étaient 15 millions il y a seulement 5 ans pour un secteur décisif qui représente 12 % de la richesse nationale.

“Les développements de la position égyptienne après les déclarations britanniques et américaines, se matérialisent ici par un renforcement de la sécurité dans les aéroports égyptiens, mais les autorités du Caire affirment que cela ne représente en rien un indicateur quant à la piste possible d’un attentat comme cause du crash de l’avion russe. Il faudra pour cela attendre le résultat de l’enquête”, affirme notre correspondant au Caire, Mohammed Shaikhibrahim.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Egypte : controverse sur la présence d'une bombe dans l'avion russe