DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit: les 4 conditions de Cameron pour rester dans l'UE

Pendant que David Cameron présentait à Londres ses conditions pour rester dans l’Union européenne, son ministre des Finances est venu les défendre en

Vous lisez:

Brexit: les 4 conditions de Cameron pour rester dans l'UE

Taille du texte Aa Aa

Pendant que David Cameron présentait à Londres ses conditions pour rester dans l’Union européenne, son ministre des Finances est venu les défendre en personne à Bruxelles.

“Ces changements vont améliorer l’Union européenne pour tous les citoyens et créer plus d’emplois”, assure George Osborne, ministre britannique des Finances. “Ces modifications vont aussi rendre l’Europe plus flexible en tenant compte des différences. Par exemple, l’intérêt national du Royaume-Uni, qui n’a pas adopté l’euro et ne veut pas d’une intégration plus poussée, sera respecté.”

La liste des revendications britanniques tient en 4 points.
1. Obtenir une sorte de droit de regard sur les décisions de l’Eurozone pour éviter qu’elles ne nuisent aux intérêts nationaux.
2. Simplifier le cadre législatif et favoriser la compétitivité au sein du marché européen.
3. Etre dispensé de l’objectif d’intégration croissante, inscrit dans les traités. Les anglais veulent conserver un maximum de souveraineté.
4. Limiter les aides sociales octroyées aux migrants.

Pour le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas, ce dernier point risque de poser de gros problèmes:

“De prime abord, il y a une série d‘éléments qui nous semblent acceptables, comme le renforcement du rôle des parlement nationaux. Les questions de l’intégration ou des relations entre pays dans et hors de la zone Euro sont plus complexes. Enfin il y a des demandes hautement problématiques car elles touchent aux libertés fondamentales du marché intérieur.”

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a donné le coup d’envoi des négociations sur Twitter. Dès la semaine prochaine il va consulter chaque Etat membre. En cas d’accord sur les 4 points, David Cameron fera campagne pour le maintien dans l’Union au referendum de 2017. De son côté la chancelière allemande se dit “raisonnablement confiante” sur un accord global.