DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Situation humanitaire et sécuritaire toujours plus préoccupante au Yémen


Yémen

Situation humanitaire et sécuritaire toujours plus préoccupante au Yémen

Huit mois après le début de la guerre, la situation au Yémen apparaît chaque jour un peu plus chaotique.

Nous sommes à Aden, dans le sud du pays. La ville a été reprise cet été aux rebelles houthis par les forces loyalistes. Mais l’insécurité y est grandissante. Des jeunes hommes armés, sans uniforme, aident policiers et militaires à maintenir l’ordre. Mais ils sont débordés. Une atmosphère d’anarchie règne dans la ville.

“La guerre a tout détruit, souligne Mohammed Musaed, le chef de la Sécurité à Aden. L’ancien président Saleh avait bâti des institutions sécuritaires qui étaient à son service et quand il a été renversé, ces institutions se sont effondrées. Aujourd’hui, nous faisons appel à des jeunes hommes de la résistance anti-houthis. Ils travaillent avec les forces de sécurité, la police et avec les habitants du sud.”

Plus au nord, à Taez, les hôpitaux sont pris dans l‘étau des combats entre rebelles houthis et partisans du président Hadi. L’aide humanitaire peine à entrer dans la ville.

“Nous sommes aujourd’hui face à une véritable catastrophe, dit ce médecin.
Il y a un effondrement du système de santé. Les hôpitaux, qui n’ont pas encore fermé leurs portes aux patients, ne peuvent plus offrir de soins chirurgicaux adaptés aux victimes de guerre.”

La guerre au Yémen a déjà fait quelque 5.500 morts. Le pays est aujourd’hui menacé de famine selon l’ONU

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Liban enterre les victimes de l'attentat de Beyrouth, le Hezbollah déterminé