DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Parisiens partagés entre crainte et résistance


France

Les Parisiens partagés entre crainte et résistance

J + 4 après les attentats de Paris, et toujours les hommages et le recueillement même si l’affluence est moindre. Devant les terrasses endeuillées, devant le Bataclan ou Place de la République, des fleurs, des témoignages manuscrits, des photos pour ne pas oublier les noms et les visages de victimes.
Le traumatisme est collectif, mais la volonté de ne pas se laisser happer par la peur inonde les réseaux sociaux sous les hashtag #jesuisenterrasse ou #memepaspeur. Pourtant, certains avouent vivre dans la crainte, comme cette jeune femme venue déposer des fleurs devant le restaurant Casa Nostra :

“ On a peur maintenant quand on sort, on n’est pas confiants. Là, je suis venue avec ma copine et on regarge partout derrière nous. Si on voit des vitres teintées, on a peur. Si je pouvais rester chez moi, je resterais chez moi. “

A l’Université Paris Diderot, dans le cinquième arrondissement, beaucoup d‘étudiants prônent la résistance par le Carpe diem. “ On ne change pas, il ne faut pas. Il faut continuer à vivre, à faire la fête “, résume une étudiante.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Attentats de Paris : l'Europe et les Etats-Unis, soutiens indéfectibles de la France