DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

À Qingdao, Teddy Riner sans forcer

Il est sur une autre planète. Ou vient-it d’une autre planète ? Invaincu sur les tatamis depuis 2010, le français Teddy Riner a encore brillé, ce

Vous lisez:

À Qingdao, Teddy Riner sans forcer

Taille du texte Aa Aa

Il est sur une autre planète. Ou vient-it d’une autre planète ? Invaincu sur les tatamis depuis 2010, le français Teddy Riner a encore brillé, ce week-end lors du Grand Prix de Qingdao, en Chine. L’octuple champion du monde a largement dominé les débats chez les poids lourds.

Point of view

Mon but c'est d'être le meilleur judoka de ma catégorie. C'est mon rêve, c'est mon travail, c'est mon ambition.

Contre lui généralement même les meilleurs judokas mondiaux préfèrent éviter le ippon à tout prix, quitte à ne pas combattre et n’avoir donc aucune chance de gagner. En finale le coréen Sugn-Min Kim n’a pas dérogé à la règle, il perd après avoir été pénalisé quatre fois pour passivité.

“Mon but c’est d‘être le meilleur judoka de ma catégorie. C’est mon rêve, c’est mon travail, c’est mon ambition”, a-t-il confirmé à l’issu du tournoi.

C’est un japonais qui écope de l’or chez les moins de 90kg. Kenta Nagasawa n’avait jamais fait mieux que 5ème sur le circuit international, mais il a cette fois dominé l’ex champion du monde cubain Asley Gonzales en finale. C’est lors du Golden Score que le nippon parvient à placer un tai-otoshi, et marquer un waza-ari. Le français Alexandre Iddir hérite lui de la médaille de Bronze.

Chez les moins de 100kg deux briscards du circuit s’affrontent en finale. C’est le mogole Tuyshinbayar Naidan, véritable héros dans son pays, qui l’emporte pour un shido (pénalité pour passivité) concédé par son adversaire, le kazak Maxim Rakov.

La France aurait pu voir de l’or à deux reprises ce jour-ci, mais c’est bien de l’argent que se contentera Audrey Tcheumeo dans la catégorie moins de 78kg femme. La championne Olympique en titre, qui semble pourtant dominer le combat subit un superbe étranglement de la japonaise Shori Hamada, pour ippon.

Chez les femmes toujours, dans la catégorie plus de 78kg, on assiste au couronnement de la championne du monde en titre, la chinoise Song Yu. La native de la ville de Quindao l’emporte devant son public, en battant en finale sa compatriote Sisi Ma. Elle confirme sa place de n°1, dans une catégorie dominée par les Chinoises.