DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cop 21 : l'urgence d'un accord pour les états insulaires


monde

Cop 21 : l'urgence d'un accord pour les états insulaires

Ils ont payé de leur personne pour le climat. Près d’un millier de personnes ont participé à la course Run for Your Life, qui a rallié le cercle arctique à la Cop 21, à Paris. Un relais de 4 000 km aux allures de marathon pour sauver la planète, avec des militants souvent venus des coins les plus exposés au changement climatique.

“Ce n’est pas qu’un problème environnemental, c’est un problème humain”, lance une jeune militante, qui est aussi la fille du chef de l’Etat des îles Marshall. “Cela touche tout le monde, mais nous sommes plus intransigeants, parce que nous sommes en première ligne”. Faute d’accord lors de la conférence, cet archipel du Pacifique pourrait bientôt disparaître, tout comme les îles Cook. “Je fais partie de ces groupes de sensibilisation, parce que nous sommes très inquiets pour notre population”, indique une activiste venue de cet archipel. “Nous allons à la rencontre des gens et nous leur disons qu’il faut dès maintenant s’adapter au changement climatique en déménageant à l’intérieur des terres, et quitter les zones côtières”.

Au total, 44 micro-états disséminés sur les mers sont menacés de disparition, et représentent 5% de la population mondiale. Les îles Marshall affichent des objectifs supérieurs à ceux de la conférence, et prévoient de réduire leus émissions de gaz à effet de serre 32 % d’ici à 2025, pour porter la diminution à 45 % en 2030, et atteindre la neutralité carbone en 2050.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Cop 21 : la Chine rappelle les pays développés à leurs devoirs