DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grand Chelem de Tokyo : les japonais règnent en maîtres

C’est le dernier évènement de l’année. C’est un tournoi de qualification pour les jeux olympiques de Rio. 295 hommes, 181 femmes, 150 000 euros en

Vous lisez:

Grand Chelem de Tokyo : les japonais règnent en maîtres

Taille du texte Aa Aa

C’est le dernier évènement de l’année. C’est un tournoi de qualification pour les jeux olympiques de Rio. 295 hommes, 181 femmes, 150 000 euros en jeu et trois jours de compétition. C’est le retour du judo là où il est né. Bienvenue au Japon, bienvenue au Grand Chelem de Tokyo

Et chez eux, les Japonais ont tout gagné lors de cette première journée. En finale des moins de 48 kg, Ami Kondo, double tenante du titre, a dominé sa compatriote Haruna Asami, championne du monde ici en 2010. Kondo s’est imposée sur ippon grâce à un excellent travail au sol. Le podium est complété par Nataliya Kondratyeva (Russie) et Sarah Menezes (Brésil).

Dans la catégorie supérieure (moins de 52 kg), il y avait également une finale 100% japonaise. Misato Nakamura a fait honneur à son statut de double championne du monde en titre. Elle s’est imposée aux pénalités contre Ai Shishime. La Française Annabelle Euranie et une autre japonaise Yuki Hashimoto sont en bronze.

Chez les moins de 57 kg, il y avait une Française en finale cette fois-ci : Hélène Receveaux. Mais elle n’a rien pu faire face à Tsukasa Yoshida. La Nippone l’a emporté sur ippon. Sumiya Dorjsuren (Mongolie) et Hedvig Karakas (Hongrie) prennent la troisième place.

Chez les hommes, en moins de 60 kg, Naohisa Takato a obtenu l’or. Déjà vainqueur ici deux ans plus tôt, le Japonais a pris le meilleur sur Beslan Mudranov en finale grâce à deux waza-ari qui font ippon. Takato remporte un Grand Chelem pour la sixième fois de sa carrière. Won-jin Kim (Corée du Sud) et Toru Shishime (Japon) sont en bronze.

Enfin, en moins de 66 kg, il y avait la troisième finale 100% japonaise de la journée. Un deul dominé par Tomofumi Takajo qui était opposé à Masashi Ebinuma, triple champion du monde. Takajo, vainqueur ici en 2011 et 2013, s’est imposé grâce à un waza-ari. Tumurkhuleg Davaadorj (Mongolie) et Kengo Takaichi (Japon) sont également sur le podium.