DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Marrakech : Bill Murray fait son show


le mag

Marrakech : Bill Murray fait son show

En partenariat avec

Quinzième édition du festival du film de Marrakech. Cette année est marquée par la présence du réalisateur Francis Ford Coppola ainsi que dans le jury la réalisatrice japonaise Naomi Kawase et la James Bond girl ukrainienne Olga Kurylenko.

Invité spéciale aussi cette année l’actrice britannique Gemma Arterton : “L’Afrique a une telle richesse culturelle et le cinéma est souvent oublié dans cette culture africaine. Mais je pense que c’est une chose particulièrement étonnante d’avoir amené ici le festival. Et notamment au Maroc où l’on apprécie particulièrement le cinéma. L’année où j‘étais présente ici dans le jury c‘était un festival de bollywood et c‘était génial, les gens étaient fous. On devrait faire ça dans plus de pays, la culture pour le cinéma est si riche.”

En ouverture du Festival Rock the Kasbah de Barry Lewinson avec Bill Murray. Si l’action se passe en Afghanistan le tournage a eu lieu au Maroc.
Bill Murray : “J’adore ce pays, j’adore les gens, les professionnels, les gens de la TV qui étaient non seulement talentueux mais aussi très respectueux les uns envers les autres. Pour moi c’est quelque chose de très important.”

En toile de fond du festival les récentes attaques terroristes à Paris. Le président du jury est revenu sur ces attaques dans son discours lors de la séance d’inauguration. Francis Ford Coppola : “Désormais, plus que jamais il est temps de parler avec ses amis, ses voisins du monde entier. Nous sommes unis dans l’amitié et la créativité, quelque chose que le cinéma a toujours encouragé.”

Bill a fait son show sur la célèbre place Jemaa El Fna théâtre des projections en plein air avec le blockbuster Ghostbuster…

Rencontre avec la star qui a évoqué son dernier film Rock the Kasbah dans lequel un manager croise la route d’une adolescente à la voix unique qu’il emmènera à Kaboul, pour le concours de chant Afghan Star.

Bill Murray : “Elle a reçu beaucoup de pression et de nombreuses menaces mais finalement elle chante et devient une héroïne parce que c’est une femme qui résiste et qui dit “nous sommes 52% de la population et nous devons être entendue particulièrement quand nous chantons.”

Un festival cette année sous haute surveillance. Les mesures de sécurité sont particulièrement strictes.

Lors d’une conférence de presse on a posé au réalisateur Jean-Pierre Jeunet la question du rôle du cinéma dans le climat actuel international : “Il y a une trentaine d’années, j’ai travaillé à Charlie Hebdo, j’ai connu Cabu, j’ai connu Wolinski, et quand j’ai vu ce qui s’est passé… si mon scénariste m’avait proposé un film qui représente à l’image, par exemple, vous savez qui, je lui aurais dit : je crois qu’on va pas faire ça. Et donc, quelque part, c’est renoncer, c’est avoir peur, et donc la violence quelque part, la kalashnikov, est plus force qu’une caméra, malheureusement. »
Lise Pedersen, Euronews : “Un festival international du cinéma de Marrakech toujours aussi populaire auprès du public marocain. Une quinzième édition riche de talents marocains et internationaux. Restez avec nous cette semaine pour découvrir les lauréats.

Prochain article

le mag

Un mini world lyonnais recrée la fête des lumières