DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne : un scrutin à enjeu pour les indépendantistes catalans


Espagne

Espagne : un scrutin à enjeu pour les indépendantistes catalans

En Catalogne, les bureaux de vote ont ouvert leurs portes ce dimanche matin. La région compte 5,5 millions d‘électeurs, mais les revendications séparatistes se sont invitées dans la campagne à l‘échelle nationale, alors que 40 % des Espagnols disent soutenir l’indépendance de la Catalogne, un chiffre qui a doublé en l’espace de cinq ans. Le référendum sur l’autodétermination, réclamé depuis trois ans, est toujours rejeté par le gouvernement conservateur. Et la communauté autonome a avancé les élections régionales, pour accroître la pression sur Madrid.

“On vote aujourd’hui pour l’Espagne, mais pour moi, les élections cruciales, ce sont les régionales du 27 septembre”, estime Bernat Martín, un jeune électeur dans un bureau de vote de Barcelone. “La situation actuelle est si tendue, si désagréable qu’il faut du changement”, observe Mercedes Sancho, venue du quartier de Gracia, “on en a besoin, il faut un changement pour améliorer les choses, non pas pour les dégrader”. L’arrivée des partis Podemos et Ciudadanos, qui provoque un émiettement des voix, pourrait affaiblir les indépendantistes, déjà en difficulté pour assurer la gouvernance de la région. “L‘émergence de nouveaux partis rend imprévisible le dénouement de ces élections”, indique Cristina Giner, reporter pour Euronews. “Pour la première fois, les partis régionaux, catalan et basque, ne seront pas les seuls à détenir la clé de la formation d’un gouvernement, en cas de majorité simple. Ces élections permettront de mesurer si la paralysie politique en Catalogne peut nuire aux partis indépendantistes “.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Explosion de gaz à Volgograd en Russie : au moins 11 blessés