DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Chine fait plonger les bourses européennes

Alors que l'essoufflement de la deuxième économie mondiale se confirme, les bourses chinoises ont vu rouge ce lundi et les échanges ont été suspendus. En Europe, les investisseurs se rabattent su

Vous lisez:

La Chine fait plonger les bourses européennes

Taille du texte Aa Aa

La dégringolade des bourses chinoises et la suspension des cotations ont semé un vent de panique sur les places européennes ce lundi. A l’origine de ce décrochage : la contraction de la production manufacturière de la Chine, deuxième économie mondiale, pour le cinquième mois consécutif.

Le DAX très impacté

L’Allemagne, pays exportateur par excellence, voyait son indice de référence, le Dax, accélérer ses pertes à la mi-journée, abandonnant plus de 4 %. “ Le Dax a ouvert en forte baisse ce lundi à cause des mauvais chiffres de conjoncture chinois. Les bourses chinoises ont plongé de 7 % et les échanges ont été interrompus. Tout cela nous a fait réfléchir aussi. Et par conséquent l’indice de référence allemand a ouvert beaucoup plus bas, “ explique Fidel Helmer, expert marché pour la banque privée Hauck & Aufhaüser. L’arbitrage se faisait au profit des marchés de la dette, avec une forte baisse des rendements à dix ans des emprunts d’Etat allemands notamment.

Interventionnisme chinois

Le mécanisme de suspension des échanges, entré en vigueur lundi,premier jour de cotation de l’année en Chine, a pour objectif d’enrayer la volatilité des cours et d‘éviter que ne se répète la spectaculaire débâcle de l‘été dernier. Si l’indice CSI300, dont les poids lourds incluent les géants pétroliers et bancaires étatiques, perd ou gagne 7%, les échanges sont suspendus pour le reste de la séance.

Dans le contexte actuel de ralentissement de l‘économie chinoise, les investisseurs s’inquiètent également de la levée prochaine par Pékin de l’interdiction imposée aux actionnaires possédant plus de 5 % dans une entreprise cotée de vendre des actions. Introduite en juillet, la mesure avait permis d’enrayer la chute des bourses chinoises, Shanghai terminant l’année en hausse de 9,4 %, et Shenzen, de plus de 63 %.

Autre signe de l’essoufflement chinois qui a probablement incité les investisseurs à passer à la vente : Pékin a réduit ce lundi la valeur du yuan face au billet vert, la monnaie chinoise passant sous la barre des 6,5 yuans pour un dollar pour la première fois en plus de quatre ans et demi.