DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Burkina Faso, 126 otages libérés et trois jihadistes tués après l'attaque d'un hôtel et d'un restaurant

A Ouagadougou , la prise d’otage dans un hôtel et un restaurant de la capitale du Burkina Faso est terminée. Après plus de six heures d’assaut, les

Vous lisez:

Au Burkina Faso, 126 otages libérés et trois jihadistes tués après l'attaque d'un hôtel et d'un restaurant

Taille du texte Aa Aa

A Ouagadougou , la prise d’otage dans un hôtel et un restaurant de la capitale du Burkina Faso est terminée.
Après plus de six heures d’assaut, les forces spéciales de sécurité ont repris le contrôle des bâtiments. Mais un autre sassaut serait toujours en cours dans un autre hôtel, l’hôtel Ybi, situé dans le même quartier.

A ce stade, 3 dihadistes ont été tués, 126 otages ont été libérés. Le bilan lui est encore imprécis. On parle d’une vingtaine de morts et de 33 blessés, selon le ministre de l’intérieur burkinabé.

L’attaque terroriste a démarré vendredi en début de soirée dans ce quartier de Ouagadougou très fréquenté par les occidentaux. Elle visait clairement les intérêts français dans la région, dans ce pays limitrophe avec le Mali.

Les intérêts français clairement visés

Au moins quatre hommes lourdement armés proche d’AQMI, Al Qaida au maghreb islamique, ont visé deux bâtiments : l’hôtel Splendid et un restaurant situé juste en face, Le Cappuccino.
Une fusillade a d’abord éclatée. Une dizaine de clients auraient été tués sur la terrasse de ce restaurant. Des explosions ont été entendues, des vhéicules ont été incendiés. Et une prise d’otage s’en est suivie dans l’hôtel.

Avec l’appui des forces françaises, présentes en nombre dans la capitale burkinabé, les forces de sécurité ont finalement donné l’assaut vers 2 heures du matin.
Mais leur progression a été ralentie après la décourverte d’explosifs dans l’hôtel a expliqué un policier lors de l’assaut. L’hôtel était apparemment truffé d’engins explosifs.
Des coups de feu réguliers ont ensuite été entendus au petit matin.
Les policiers ont dû sécuriser toutes les chambres, l’une après l’autre tout en veillant à protéger les otages.

Cette attaque rappelle celle qui avait visé en novembre dernier un hôtel de Bamako au Mali.
Le président français a dénoncé samedi matin une “odieuse et lâche attaque”. L’ambassade de France à Ouagadougou a ouvert une ligne téléphonique pour les ressortissants français : le numéro d’urgence à composer est le 00226 25 49 66 20.