DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tunisie : "les affrontements sont le seul moyen pour que le gouvernement nous entende"


Tunisie

Tunisie : "les affrontements sont le seul moyen pour que le gouvernement nous entende"

Nouveaux affrontements dans plusieurs villes tunisiennes entre policiers et manifestants après le suicide d’un jeune chômeur samedi. Ce décès a mis le feu aux poudres. La situation sociale est plus que précaire en Tunisie.

Mercredi, à Kasserine, Thala et Meknassi notamment, de nombreuses personnes se sont rassemblées pour réclamer des créations d’emplois, une solution à l’exclusion sociale et aux disparités régionales.

Ces rassemblements ont dégénéré. Routes bloquées, pneus brûlés. Les policiers ont répondu à coup de gaz lacrymogène et de canons à eau. Un policier est mort à Ferriana. La situation est dramatique mais inévitable pour de nombreux Tunisiens.

“Nous défendons notre droit au travail. Les affrontements sont le seul moyen pour que le gouvernement nous entende. Il n’y a pas d’autre solution. Nous lui demandons des emplois depuis cinq ans, mais il n’a jamais répondu”, dit un homme.

“Dans ma famille, nous sommes huit. Et qui survient à nos besoins ? Ma sœur ! Elle passe le balai dans les rues alors qu’elle a un diplôme universitaire. Elle gagne 234 dinars (environ 110 euros) pour huit personnes, vous arrivez à imaginer ça ? Nous louons une maison. Depuis trois ans, le propriétaire essaye de nous mettre dehors. Pour moi, chaque lever de soleil n’est pas synonyme d’espoir”, ajoute une femme.

Dans la ville de Kasserine, des centaines de personnes se sont rassemblées devant le siège du gouvernorat pour réclamer “des solutions au chômage”. Quelques heures plus tard, le porte-parole du gouvernement, a annoncé une série de mesures pour la région. L’embauche de 5 000 chômeurs et la construction d’un millier de logements sociaux.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La chute des cours du pétrole fait plonger les bourses mondiales