DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'impasse politique demeure en Espagne


Espagne

L'impasse politique demeure en Espagne

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Les Espagnols sont toujours dans l’attente d’un gouvernement, alors que Mariano Rajoy a annoncé hier qu’il renonçait à former l‘équipe dirigeante, du moins dans l’immédiat. Le Premier ministre sortant met la balle dans le camp de ses rivaux, dont le Parti socialiste (PSOE) qui a rejeté son offre d’alliance avec Ciudadanos, le parti de centre-droit.

A Madrid, les électeurs réagissent à cette nouvelle donne : “Personnellement, en tenant compte du fait que Rajoy s’en va, je serais favorable à une coalition modérée. Rajoy a réalisé qu’il était temps pour lui de partir”, dit cet homme.
“Je suis très content que Rajoy renonce, car il me fatigue”, ajoute cet Espagnol.
“Si chaque parti défend ses propositions, je vois mal comment ils parviendront à s’entendre, car leurs idées sont assez différentes’‘, dit cet homme.

Le pas en arrière provisoire de Mariano Rajoy ouvre la voie à une alliance des partis de gauche. Mais
les socialistes ont refusé samedi de négocier, dans l’immédiat, la formation d’un gouvernement avec le parti Podemos, le parti anti-austérité, qu’ils accusent de “chantage” pour avoir imposé d’avance ses conditions.

Les socialistes ne veulent pas non plus tomber dans le piège du Premier ministre sortant. Pour le PSOE, soit Rajoy maintient sa candidature, soit il renonce définitivement.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Pékin et Téhéran vont renforcer leur coopération économique