DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Migrants à Calais : les autorités locales en appellent à l'Etat

Débordés par la situation des migrants à Calais, les élus de la région réclament la tenue d'une réunion d'urgence.

Vous lisez:

Migrants à Calais : les autorités locales en appellent à l'Etat

Taille du texte Aa Aa

Des migrants reconduits par la police française dans “la jungle” de Calais. C‘était hier soir après qu’une cinquantaine d’entre eux ont tenté de gagner l’Angleterre, en montant illégalement à bord d’un ferry. La police a procédé à une vingtaine d’arrestations.

Point of view

Nous voulons aller à Londres, nous ne voulons pas vivre dans cette jungle de Calais.

Devant les caméras, ces hommes expliquent avoir été brutalisés par les forces de l’ordre. “Quand on est monté sur le bateau, on a demandé à la police de nous laisser une chance de traverser la Manche, mais ils ne nous l’ont pas donnée. Ils nous ont aspergés de gaz lacrymogène, et la plupart d’entre nous souffrent des yeux.”

Un homme ajoute : “Nous voulons aller à Londres, nous ne voulons pas vivre dans cette jungle de Calais. La jungle, c’est pour les animaux, ce n’est pas pour les êtres humains. Nous sommes des réfugiés, nous voulons aller à Londres, en Grande-Bretagne, pas au Canada, pas aux Etats-Unis, juste à Londres.’‘

Sur ces images, on aperçoit des dizaines de migrants courir dans l’enceinte du port de Calais. Ils viennent de forcer un barrage et se précipitent vers un ferry pour l’Angleterre. Tous veulent quitter la “jungle”, le nom donné à ce bidonville, situé près du port de Calais. Quelque 4.000 migrants y vivent dans des conditions très difficiles. Les autorités locales dénoncent l’inaction de l‘État français et réclament au gouvernement la tenue d’une réunion d’urgence.