DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cadeau fiscal à Google : l'opposition britannique saisit Bruxelles


entreprises

Cadeau fiscal à Google : l'opposition britannique saisit Bruxelles

L’accord conclu la semaine dernière entre Google et le fisc britannique déchaîne les passions au Royaume-Uni.
Des voix s‘élèvent au sein même du gouvernement de David Cameron pour dénoncer le montant dérisoire des arriérés réclamés au géant américain.

Le moteur de recherche s’est vu imposé un redressement fiscal de 130 millions de livres sterling, soit 172 millions d’euros sur ses bénéfices des dix dernières années, ce qui revient à une taxe de 3 %, selon des experts indépendants.

Dénonçant l’opacité de cet arrangement, Stewart Hosie, vice président des nationalistes écossais a écrit à la Commission européenne pour demander l’ouverture d’une enquête. Le parti travailliste lui a emboîté le pas.

En guerre ouverte contre l’optimisation fiscale, Bruxelles pourrait décréter illégal l’avantage concurrentiel accordé par le fisc britannique à Google et obliger l’Américain à payer son dû, au même taux que les entreprises britanniques.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Le dernier des Land Rover Defender