DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Donald Trump, le candidat anti-immigration qui a épousé deux immigrées


monde

Donald Trump, le candidat anti-immigration qui a épousé deux immigrées

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Mexicains et musulmans, non. Slaves jeunes et jolies, oui. La politique migratoire de Donald Trump, en paroles et en faits :

Dès le début de sa campagne électorale en juin 2015 le ton était donné, le candidat républicain Donald Trump faisait de l’immigration son principal cheval de bataille. Il a commencé par promettre la construction d’un mur avec le Mexique, puis il a renchéri en annonçant vouloir interdire l’entrée des musulmans aux Etats-Unis.

Mais ce défenseur pur et dur d’une Amérique nationaliste s’est laissé séduire, au moins à deux reprises dans sa vie, par des femmes venues de l’Est, non pas de l’Est des Etats-Unis mais de la vieille Europe; et de ces deux unions sont nés quatre de ses cinq enfants.

Sa première épouse, Ivana Trump est née et a grandi dans l’ancienne Tchécoslovaquie; devenue championne de ski, elle a fait le grand saut pour échapper au rideau de fer grâce à un mariage de convenance au Canada.
Une fois sur le continent américain, Ivana a connu Donald à New-York, l’a épousé et a obtenu la nationalité américaine en 1988, quatre ans après la naissance de leur troisième enfant.

Après avoir divorcé de “l’ambition tchèque”, avec qui il avait construit son empire immobilier, Donald Trump a eu un bref mariage avec une citoyenne des Etats-Unis, l’ex-reine de beauté Marla Maples. Mais après un nouveau divorce, le magnat américain est encore tombé sous le charme d’une immigrante née en Slovénie, quand celle-ci faisait encore partie de la Yougoslavie, la top model Melania Knaus.
Le mariage de Melania et Donald a été célébré en 2005 et juste un an après, l’ancienne mannequin devenait citoyenne des Etats-Unis d’Amérique.

Donald Trump, qui ne semble pas porter les immigrants dans son coeur, a pourtant permis la naturalisation de deux d’entre eux, grâce aux penchants de son coeur. Mais il est vrai que ces deux-là avaient des mensurations de top model et étaient slaves.

Dans son discours anti-immigration, Donald Trump semble surtout oublier que les Etats-Unis sont un peuple de colons, issus de l’immigration où les natifs étaient les Amérindiens, qui aujourd’hui, pour la plupart, vivent “parqués” dans des réserves.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Belgique - tricherie au vélo motorisé : "ce n'était pas mon vélo !"