DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Otan hésite à s'impliquer dans la crise des réfugiés


Le bureau de Bruxelles

L'Otan hésite à s'impliquer dans la crise des réfugiés

La proposition surprise de la Turquie et de l’Allemagne de faire appel à l’Otan pour répondre à la crise des réfugiés a bousculé l’ordre du jour de la réunion des ministres de la Défense de l’Alliance Atlantique. Pour le Secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, cette question fait tout de même partie de la liste des défis majeurs pour les Alliés aux côtés des violences en Ukraine ou encore de la lutte contre le terrorisme.
La ministre allemande, Ursula von der Leyen, a déjà assuré que son pays participerait à une telle mission destinée à limiter l’afflux de réfugiés en mer Egée. « L’objectif est de rendre plus difficile, voire impossible, le dramatique trafic de migrants par des passeurs”, précise-t-elle.
Cette proposition soulève de nombreuses questions politiques mais aussi logistiques. Plusieurs voix s’interrogent sur le mandat de l’Otan en vue d’une telle opération. Pour certaines délégations ce n’est pas le rôle de l’Alliance.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Retour de Yanis Varoufakis sur la scène européenne