DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Medvedev : si nous "sortons Bachar el-Assad, il y aura le chaos" (interview exclusive Euronews)

Comment favoriser une désescalade réelle sur le terrain en Syrie ? Côté américain et européen, les doutes sur la volonté réelle de la Russie d’y

Vous lisez:

Medvedev : si nous "sortons Bachar el-Assad, il y aura le chaos" (interview exclusive Euronews)

Taille du texte Aa Aa

Comment favoriser une désescalade réelle sur le terrain en Syrie ? Côté américain et européen, les doutes sur la volonté réelle de la Russie d’y parvenir ont été perceptibles ce samedi à Munich.

Point of view

Nous partons du principe qu'à l'heure actuelle il n'existe pas d'autre pouvoir légitime en Syrie que celui de Bachar el-Assad

Nous avons pu poser la question directement au Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, qui était présent à la conférence sur la Sécurité.

Isabelle Kumar, Euronews :
“Quelles actions militaires précises la Russie est-elle disposée à faire pour aider à cette désescalade sur le terrain”?

Dmitri Medvedev :
“Si John Kerry veut une longue guerre, alors on peut commencer tout de suite les opérations au sol et autres. Mais il ne s’agit pas de faire peur à quiconque. Nous devons négocier, comme cela a été fait avec Sergei Lavrov, et il ne s’agit pas de dire que si quelque chose se passe mal, nous allons commencer une opération au sol avec des pays arabes. J’ai déjà répondu à cette question et je le redis : personne ne veut une nouvelle guerre, alors que des opérations au sol signifieraient une guerre longue et à grande échelle. Il faut prendre en compte cela”.

Isabelle Kumar, Euronews :
“Clairement, l’une des questions-clé aujourd’hui est celle du futur du président Assad. La Russie va t-elle continuer à le soutenir à un moment aussi crucial”?

Dmitri Medvedev :
“La Russie ne soutient pas le président Assad personnellement, la Russie soutient des relations amicales avec l’Etat syrien, qui ne date pas de la présidence de Bachar el-Assad. Nous partons du principe qu‘à l’heure actuelle il n’existe pas d’autre pouvoir légitime en Syrie que celui de Bachar el-Assad. Que vous l’appréciez ou non, il est le président au pouvoir. Si nous le sortons de cette structure, il y aura le chaos – comme nous l’avons vu plus d’une fois dans beaucoup de pays du Moyen-Orient”.

L’intégralité de cette interview exclusive est à voir ce dimanche soir sur Euronews, dans Global Conversation.