DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

« Donnons ce statut spécial au Royaume-Uni » pour faire avancer l'UE

A l’ouverture du sommet européen consacré à l’avenir du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne nous avons interrogé le président du groupe libéral

Vous lisez:

« Donnons ce statut spécial au Royaume-Uni » pour faire avancer l'UE

Taille du texte Aa Aa

A l’ouverture du sommet européen consacré à l’avenir du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne nous avons interrogé le président du groupe libéral au Parlement européen et ancien Premier ministre belge, Guy Verhofstadt.

Euronews:
« Que faut-il attendre de ce sommet européen consacré au Brexit? »

Guy Verhofstadt:
« Je pense que nous aurons un accord entre les dirigeants européens et il faut que nous ayons un accord pour éviter une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, ce serait sinon un mauvais signal. Peut-être que le seul à en profiter serait Vladimir Poutine parce qu’il souhaite un Brexit, il veut voir une Europe faible et divisée. Donc je pense qu’avec l’accord qui se prépare nous pouvons éviter cette situation. »

Euronews:
« Est-ce que les dirigeants européens doivent approuver les demandes de David Cameron. Je veux dire que d’autres pays membres pourraient demander la même chose à l’avenir? »

Guy Verhofstadt:
« Non. C’est une solution spécifique à la demande du Royaume-Uni et ma proposition et la proposition du Parlement européen est de donner un statut spécial au Royaume-Uni parce que nous avons cette discussion depuis trois décennies, donc il est temps de la résoudre et cela permettrait aux autres États membres de l’Union d’avancer vers plus d’intégration parce qu’il nous faut plus d’intégration pour résoudre la crise des réfugiés, pour résoudre la crise sécuritaire, pour renforcer notre position géopolitique, pour résoudre les problèmes de l’euro. Je pense que cela peut devenir un accord gagnant-gagnant, donnons ce statut spécial au Royaume-Uni et dans le même temps convenons d’un accord pour un futur changement du Traité et nous pourrons avancer vers une plus grande intégration de l’Union. »

Euronews:
« Et si les citoyens britanniques disent non? »

Guy Verhofstadt:
« Je suis un optimiste. Je pense qu’ils diront oui parce qu’ils ne sont pas stupides pour abandonner l’Union européenne qui est tout d’abord économiquement importante pour eux. La City de Londres par exemple vie des échanges en euros plus que des échanges en livre sterling. Ensuite je pense à la géopolitique. Je pense que les citoyens britanniques savent très bien que sans l’Union le Royaume-Uni est en fait un nain à l‘échelle mondiale. Mais c’est aussi vrai pour l’Union européenne. Sans le Royaume-Uni l’Europe n’est pas un continent assez fort pour rivaliser avec la Chine, la Russie, les États-Unis ou d’autres puissances. »