DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Destination Mars : la quête du méthane


space

Destination Mars : la quête du méthane

En partenariat avec

La mission ExoMars dont le premier lancement est prévu le mois prochain s’apprête à se mettre en quête de méthane dans l’atmosphère martienne. Impliquée dans le projet, Ann Carine Vandaele est responsable de l’instrument NOMAD à bord d’ExoMars. Cette scientifique éminente de l’Institut royal d’Aéronomie spatiale de Belgique nous explique l’intérêt pour les scientifiques d‘évaluer la présence de ce gaz sur la planète rouge dans ce deuxième épisode de Destination Mars.

Elle nous présente des instruments dans une boîte, “trois spectromètres qui vont analyser la composition de l’atmosphère de Mars et notamment le méthane,” indique-t-elle. “Le méthane est important parce que sur Terre, il est lié à des phénomènes biologiques, dit-elle avant de préciser : “Il n’y a pas encore assez d‘éléments tangibles pour pouvoir dire qu’il y a ou qu’il y a eu de la vie sur Mars.”

“Différents instruments sur différentes missions ont déjà mesuré le méthane sur Mars : Curiosity, les observateurs sur la terre ou PFS sur MarsExpress, énumère la scientifique. Mais dans chacune de ces mesures, on peut poser des questions et donc ExoMars va résoudre le problème du méthane une fois pour toutes en utilisant des instruments dédiés à la mesure de ce gaz,” souligne Ann Carine Vandaele.

“Le stress est évidemment en train de monter dans l‘équipe, confie-t-elle. Il faut imaginer que cela fait plusieurs années que toute cette équipe internationale travaille à cet instrument : on attend ces données, on attend que notre instrument soit en orbite autour de Mars, donc pour nous, effectivement, le stress dans les mois qui viennent sera intense,” lance-t-elle dans un sourire.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Le choix de la rédaction

Prochain article

space

Les nanosatellites jouent dans la cour des grands