DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Donald Trump, le milliardaire devenu l'incontournable "Républicain"


Etats-Unis

Donald Trump, le milliardaire devenu l'incontournable "Républicain"

En partenariat avec

Donald Trump, c’est la force brute qui a complètement bouleversé la campagne des primaires républicaines, au grand dam du parti. Entouré de sa famille, le milliardaire savoure ici sa victoire en Caroline du Sud.

Trump a des préoccupations très très éloignées des Américains qu’il séduit, mais il bouscule et se pose en sauveur d’une Amérique, selon lui, moribonde, et devenue la risée du monde. Il sait parler à tous ceux qui se sentent trahis par les élites politiques.

Et donc il gagne, gagne, gagne, dans des Etats très différents. Seule défaite, celle du caucus de l’Iowa au début de la course à l’investiture républicaine. C’est un animal politique.

Né à New York, il y a 69 ans, il a pris le contrôle de l’entreprise familiale en 1971 et bâti un empire dans l’immobilier de luxe. Il a des hôtels, des tours, des casinos, aux Etats-Unis et ailleurs.

Egalement co-propriétaire jusqu’en 2015 des concours Miss Univers et Miss América, il était jusque-là surtout connu pour être l’animateur-star de l‘émission de téléréalité “The Apprentice” et pour ses divorces dans les tabloïds… Marié trois fois, avec deux mannequins et une actrice, il a cinq enfants et sept petits enfants.

Trump n’a jamais occupé de fonction élective, mais son ego surdimensionné est sans doute ce qui l’a poussé, en avril 2015, à laisser entendre qu’il avait l’intention de se présenter pour la plus haute fonction.

“Et bien, je crois que le meilleur, c’est Donald Trump. Mais nous allons voir ce qui va se passer.”
-Vous allez entrer dans la course ?
“Nous y pensons très sérieusement…”

Assis sur une fortune de 10 milliards de dollars, il a mis le paquet sur la campagne… Il y a sept mois, personne ne lui donnait la moindre chance, mais faisant fi du politiquement correct, il ose tout dire et parfois n’importe quoi, il change de discours au grès des publics et de son humeur. Et il casse les candidats de l’establishment :

“Je n’ai jamais vu personne mentir autant que Ted Cruz, et il dit à ceux qui veulent l’entendre, qu’il est chrétien. Je ne sais pas, vous allez devoir étudier cette histoire, oui.”

Personne n‘échappe à ses coups, même pas le Pape qui critiquait sa promesse de construire un mur à la frontière mexicaine pour empêcher l’immigration clandestine…
Trump persiste et signe, il expulsera les 11 millions d’illégaux et interdira l’entrée des musulmans aux Etats-Unis et s’en gausse :

“Si un jour le Vatican est attaqué, et chacun sait que le Vatican est le trophée ultime pour Daech, je peux vous promettre que le Pape souhaitera et priera que Donald Trump soit président !”

De démocrate dans les années 80, Trump, le milliardaire excentrique, est devenu républicain, puis à nouveau démocrate sous George Bush, puis est repassé républicain, puis indépendant et finalement de nouveau républicain…

Un temps pour l’avortement, aujourd’hui contre, un temps pour le contrôle des armes à feu, aujourd’hui contre, il change aussi d’avis comme de chemise…

Et pour les détails de son programme, il faudra attendre.Parano peut-être, il expliquait récemment qu’il ne voulait pas que les ennemis des Etats-Unis, où même leurs alliés, sachent ce qu’il pense…

Prochain article

monde

Quel Iran pour demain ? Forte affluence dans les bureaux de vote